LOCALES 2022 : BARTHELEMY DIAS AU FRONT

news-details
POLITIQUE

La tension monte. Le maire de Mermoz Sacré Cœur, Barthélémy Dias, appuie les accusations de Pastef / Les Patriotes, portant sur des "manœuvres frauduleuses" dans le processus de révisions exceptionnelles des listes électorales. "La loi est claire, et elle est au-dessus des souhaits des maires que nous sommes, a lancé le lieutenant de Khalifa Sall. J’invite respectueusement les maires qui sont au niveau du département de Dakar, à la retenue et à la tenue. Il faut savoir raison garder. Un maire a autre chose à faire que de signer des certificats de résidence. Et je pèse bien mes mots, moi qui vous parle, je n’ai jamais posé un acte d’officier d’état civil en douze ans de mairie. Les populations de Mermoz Sacré Cœur m’entendent, je n’ai jamais célébré de mariage. Je n’ai jamais acté à la place d’un officier d’état civil, sinon à quoi sert un officier d’état civil. Quiconque a envie de se faire réélire, il se fera réélire sur la base d’un bilan. C’est ce qui est normal."

Or, a-t-il martelé, "des préfets délivrent des certificats de résidence sur la base de certificats de domicile fictifs, seulement pour cautionner des transferts d’électeurs." Selon lui, c’est un "sabotage qui est sciemment orchestré".

L’opposant a ouvert le feu, face à la presse hier, appelant à se dresser face au régime en place. Pour lui, "ce n’est pas normal que le Sénégal soit à ce niveau de régression démocratique."
"On sifflera la fin de la récréation", a-t-il asséné.

Vous pouvez réagir à cet article