LOCALES 2022 : « LE DÉCRET DE MACKY PERMET DE DÉROULER LES OPÉRATIONS ÉLECTORALES »

news-details
POLITIQUE

Le 23 janvier 2023 retenu pour l’organisation des élections territoriales est une date de référence. Le décret pris dans ce sens par le président de la République permet de dérouler les opérations électorales. C’est l’avis du Secrétaire général du Groupe de Recherches et d’Appui à la Démocratie participative et la bonne Gouvernance (GRADEC), Babacar Fall. Pour lui, en fixant ce scrutin à cette date, le Président permet aux acteurs de se préparer.

« La décision de la Cedeao qui parle de délai de six mois ne concerne que les dispositions du code électoral. C’est-à-dire, les règles du jeu électoral. Et même ça, si les partis parviennent à tomber d’accord, il n’y a pas de problème. Le protocole ne va pas entrer en jeu s’il y a consensus entre les acteurs », indique Fall.

Toutefois, le SG du GRADEC estime que le nouveau découpage administratif et son impact sur la distribution des cartes d’électeurs et la prochaine Coupe d’Afrique qui va se dérouler en pleine campagne « pourraient être source d’une nouvelle repousse de ces joutes électorales ».

Pour autant, Barthélémy Dias ne croit pas au respect du calendrier électoral. Le maire de la commune de Mermoz Sacré-Cœur estime que le pouvoir n’a pas l’intention même si le président de la République a signé le décret. Pour lui, si Macky Sall voulait que les élections se tiennent à cette date, il allait publier le décret au journal officiel. « Je ne parle pas dans l’air. Macky Sall n’a pas l’intention d’organiser ces élections à cette date. Publier un décret qu’on ne publie pas au journal officiel, ne veut rien dire », a-t-il déclaré sur sa plateforme digitale.

Vous pouvez réagir à cet article