LR DU TEMPS : « LES ROUTES DE LA DROGUE ONT CHANGÉ »

news-details
SAISIE AU PORT DE DAKAR

Exceptionnellement, le journaliste Khalifa Diakhaté était, ce dimanche, aux commandes pour animer l’émission LR du temps du Iradio (90.3). Djibril Gningue et Dr Ousseynou Ka, respectivement secrétaire exécutif de la plateforme des acteurs de la société civile pour transparence des élections et spécialiste en science politique et relation internationale et expert en politique de défense et de sécurité étaient ses invités. La saisie record la drogue (1036 kilogrammes) au Port Autonome de Dakar en l’espace d’une semaine était au menu des discussions.

Les deux invités ont attaqué le système de sécurité mis en place pour lutter contre le trafic de drogue au Sénégal. Ousseynou Ka, expert en politique de défense et de sécurité, prône le changement des fondamentaux stratégiques mis en œuvre pour faire face aux narcotrafiquants. Ces derniers, indique-t-il, sont très organisés et ont des techniques très efficaces pour pénétrer les pays. « Les routes de la drogue ont changé. Les narcotrafiquants savent que les Etats Unis et les pays Occidentaux sont très outillés pour les faire tomber c’est pourquoi, ils ont changé leur route. Ils ouvrent des voies en Afrique de l’Ouest pour faire passer la drogue. Il faudrait donc que le Sénégal ait une conception de la lutte contre la drogue. Il faut une organisation globale. Il y a des difficultés surtout par rapport à l’application de la lutte contre la drogue. On voit l’inefficacité quelque part des agents de l’OCTRIS. Même si théoriquement, ils sont bien formés, il est difficile d’évaluer leur travail. Il faut qu’on resserre les manches », a déclaré M. Ka qui demande que les éléments de l’Octris soient outillés davantage.

Pour Djibril Gningue, cette saisie record remet en cause la question de la sécurité au centre des débats. Et elle interpelle les autorités étatiques pour que le Sénégal se prémunisse davantage afin de ne pas être une plaque tournante de la drogue. « Aucun pays n’a une solution toute faite par rapport à la circulation de la drogue. Nous pensons qu’il devrait y avoir une solution multiforme, une coopération internationale très suivie entre nos pays et ceux du nord. Cette coopération n’est pas observée et cela donne des espaces aux trafiquants de drogue », a expliqué Djibril Gningue

Par ailleurs, Ouseynou Ka a dénoncé le mutisme des députés sur cette affaire qui, selon lui, peut compromettre l’économie sénégalaise. Pour lui, l’Assemblée nationale devrait installer une commission d’information pour qu’on puisse connaitre les tenants et les aboutissants de cette affaire.

Vous pouvez réagir à cet article