La Suède instaure le permis pour mendier, l’inquiétude des associations humanitaires

news-details
INTERNATIONAL

Les mendiants d’Eskilstuna, une ville située à l’Ouest de Stockholm, en Suède, doivent désormais remplir un formulaire pour l’obtention d’un permis s’ils veulent continuer à mendier. Un permis payant qui ne plait pas aux concernés. « Je suis allée au poste de police et j’ai demandé si je devais payer au mois ou chaque jour, se plaint une mendiante, au micro de France 24. Ils m’ont dit, c’est 23 euros. Mais nous, on n’a même pas d’argent pour manger. » Selon la source, le document est valable trois (3) mois.

Eskilstuna est la première ville à prendre une telle mesure. Même si d’autres localités ont tout simplement interdit la mendicité. Les contrevenants devront payer une amende de 370 euros.

Ainsi, avertit Thomas Bergqvist, de la police d’Eskilstuna : « Notre rôle de policier, c’est de vérifier que ceux qui mendient ont un permis pour le faire. S’ils ne le font pas, nous appliquons la loi et ils doivent arrêter. »
Inquiètes, les associations humanitaires sont montées au créneau pour dénoncer une mesure qui, selon elles, « va fragiliser encore plus les plus pauvres ».

Vous pouvez réagir à cet article