NIGERIA - La mère du footballeur Samuel Kalu enlevée puis libérée

news-details
SOCIETE

Enorme soulagement pour Samuel Kalu. La mère de l’attaquant des Girondins de Bordeaux a finalement été libérée. Ozuruonye Juliet Kalu avait été enlevée le 27 février alors qu’elle était en voiture, de retour chez elle, dans l’Etat d’Abia, où les kidnappings contre rançons sont monnaie-courante. Selon la presse locale, la rançon réclamée par les ravisseurs s’élevait à 15 millions de nairas pour sa libération (36.000 euros), mais la police n’a pas confirmé à l’AFP si de l’argent avait finalement été versé.

"Elle a été libérée et a pu retrouver ses proches, a affirmé Godfrey Ogbona, porte-parole de la police de l’Etat d’Abia. Les circonstances de sa libération ne m’ont pas encore été précisées (...), mais nous continuons l’enquête pour s’assurer que les coupables soient arrêtés et traduits en justice."

La mère de l’ailier des Super Eagles a été enlevée à Aba par des ravisseurs qui réclament une rançon de 50 millions de nairas - environ 138.600 dollars US ou 80,3 millions de francs CFA. Selon plusieurs médias locaux, Mme Kalu a été enlevée par des hommes armés non identifiés, près de la localité d’Okpulu Umuobo, dans l’État d’Abia, dans le sud-ouest du Nigeria. Les ravisseurs exigent le paiement d’une rançon en échange de sa libération, rapportent la presse locale.

Kalu, qui joue avec Bordeaux (France), a été informé de l’enlèvement de sa mère. Son club va jouer, ce mardi à 18 h GMT, contre Montpellier, pour la 17e journée de Ligue 1.

Kalu n’est pas le premier joueur nigérian dont un membre de la famille se fait enlever avec une demande de rançon. Quelques heures avant le dernier match du Nigeria à la Coupe du monde 2018, en Russie, des hommes armés avaient enlevé le père de John Obi Mikel, le capitaine des Super Eagles, avant de le relâcher à la suite d’une intervention policière.

Vous pouvez réagir à cet article