La prestation de serment, échos d’ailleurs

news-details
CÉRÉMONIE D’INVESTITURE DE MACKY

Ici ou ailleurs, la prestation de serment reste une tradition républicaine des pays démocratiques. Cet acte obligatoire à l’investiture du président élu, riche en significations, garde des spécificités liées à l’histoire et tradition démocratique de chaque pays.
En ce jour d’investiture du président Macky Sall, Emedia.sn revient pour vous sur la prestation de serment aux USA et en Russie.


Toujours au Capitole

Aux USA, la prestation de serment a la particularité de se tenir tous les quatre ans devant le Capitole (bâtiment abritant le Congrès).
Au fil du temps, des traditions se sont greffées à la cérémonie. C’est le cas du président élu arrive à la Maison Blanche le matin et prend le thé avec le président sortant avant de se rendre ensemble devant le Capitole. 

Bible non obligatoire

Le fait de jurer une bible relève d’une tradition de mimétisme entretenue depuis plus de deux siècles. La constitution américaine stipule juste que le nouveau président doit prononcer la formule « Je jure solennellement de remplir fidèlement les fonctions de président des États-Unis… » (Clause 8 de la section I, article 2).

Prestation orale et écrite

En Russie non plus la cérémonie d’investiture n’est pas religieuse. Elle est á la fois orale et écrite. Après la prestation de serment, le Président signe un papier joint à une copie spéciale de la Constitution.

En outre, le président élu prononce aussi un serment devant l’Assemblée fédérale de la fédération de Russie. Il lit l’alinéa premier de l’article 82 de la Constitution de la fédération de Russie :

« Je jure dans l’exercice des attributions de Président de Russie, de respecter et de protéger les droits et libertés de l’homme et du citoyen, de respecter et défendre la Constitution de la fédération de Russie, de défendre la souveraineté et l’indépendance, la sécurité et l’intégrité de l’État, de servir fidèlement le peuple. »

Vous pouvez réagir à cet article