Le Sénégal fait une progression de 16 points et caracole en tête dans la sous-région

news-details
Accès à l’assainissement rural

Bien que la cible de l’assainissement rural n’ait pas été atteinte en 2015, le Sénégal a fait des progrès notables avec un total de plus de 100 000 latrines et près de 2500 édicules publics. Cette dynamique, selon un communiqué de presse, a permis d’améliorer l’accès à l’assainissement. « Lors de la revue annuelle sectorielle conjointe de 2018, le taux d’accès des populations rurales à des installations sanitaires améliorées s’établit à 42,3 %, soit une hausse de 3,6 points. Entre 2005 et 2017, le taux d’accès a connu une progression de 16 points. Ce taux d’accès à l’assainissement rural est le plus élevé de la sous-région où la moyenne s’élève à 23% », renseigne le document. Qui indique que les investissements se poursuivent avec l’achèvement et le lancement de plusieurs programmes d’envergure sur le territoire.

Des programmes et des réflexions sont en cours pour l’assainissement dans les zones urbaines et pour les zones rurales « mais toute une frange d’espaces intermédiaires entre le milieu rural et le milieu urbain strict, les localités intermédiaires, se trouve trop souvent oubliée ou négligée ». Ainsi, le Programme de Recherche-Action pour le Développement de l’Assainissement dans les Localités Intermédiaires du Sénégal, mobilisent les acteurs de développement autour de cet enjeu. Ce, en renforçant leur compréhension et leur capacité d’action pour le développement et le suivi de services d’assainissement durables dans les grands centres ruraux du Sénégal.

Vous pouvez réagir à cet article