Le visa, un gage de transparence d’une information financière fiable

news-details
COMPTABILITE EN ENTREPRISE

Une information financière fiable est souvent rare dans les entreprises. Au niveau de la comptabilité de certaines entreprises, c’est le grand mutisme sur les questions financières. Pour se dédouaner du fisc, elles ne manquent pas de subterfuges. Une pratique que l’Ordre national des experts-comptables et des comptables agréés (ONECCA) veut mettre un terme.

En cohérence avec la réglementation de l’UEMOA et de l’OHADA et conformément aux dispositions de l’article 31 du Code général des Impôts, l’ONECCA conseille aux entreprises le visa obligatoire des états financiers de synthèses. Ce visa est institué par l’arrêté n°01954 du 09 février 2018. Il vise à renforcer la fiable et la transparence de l’information financière des entreprises. « Si les états financiers sont de meilleurs qualités, les entreprises ont plus de chance que les résultats qu’elles obtiennent soient plus conforme à la règle », a déclaré Mor Fall, Conseiller technique du DG de la Direction Général des Impôts et Domaines (DGID).

Les experts-comptables qui faisaient face à la presse sont largement revenus le visa financier. Pour avoir le quitus des institutions financières et juridiques, ils exhortent les entreprises au visa. « Le visa des états financiers (des entreprises) confère l’avantage, pour tous les pays de l’UEMOA, de disposer d’une information financière fiabilisée sur les entités économiques et ainsi de permettre à chacun des Etats membres de mieux piloter la performance de son économie à travers des politiques publiques reposant sur des données financières beaucoup plus proches de la réalité », ont-ils signalé. Pour cet exercice de l’année 2019, la DGID dit attendre la fin du mois d’avril pour évaluer les entreprises en norme avec le visa.

Vous pouvez réagir à cet article