Les étudiants de l’UGB se disculpent et déversent leur colère sur le SAES

news-details
SAINT-LOUIS

La polémique enfle toujours à l’Université Gaston Bergé de Saint-Louis. Après les enseignants et le personnel, autour des étudiants d’élever la voix. La CESL, structure suprême de représentation des étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB), précise qu’« elle a entamé une série de négociations et d’alertes depuis le début du mois de janvier. C’est dans cette logique de négociations qu’elle a rencontré à plusieurs reprises les autorités internes (Recteur et Dg du CROUS), les autorités externes concernées (DG SONES, DG ONAS, l’Amnestie internationale et les familles religieuses. » Ce, face à la « situation de précarité extrême (que les étudiants vivent depuis quelques semaines) à cause du non-respect des engagements de l’autorité. »

« Malgré les 48 heures de cessation d’activités pédagogiques non renouvelables décrétées lundi sous forme d’alerte, la fosse septique a continué de se déverser même dans le restaurant rendant le campus invivable. La CESL a donc décidé de convoquer de nouveau la base à une Assemblée générale pour statuer sur la situation », indique le document. Lequel liste les deux (2) décisions (qui) ont été prises : « Descendre sur la nationale pour se faire entendre. Prélever symboliquement une partie des eaux usées qui se déversent devant nos portes et nos restaurants et la verser devant les portes des autorités sous forme de protestation. »

La CESL souligne qu’il n’a jamais été question de saccages, de menaces ou d’attaques physiques, contrairement aux accusations du SAES. « S’il y a une structure syndicale qui mérite d’être dissoute, c’est bien le SAES qui a brûlé aux yeux de toute la population sénégalaise une loi nationale. »

Toujours « dans une logique de résoudre pacifiquement les problèmes des étudiants », la CESL soutient avoir rencontré « le gouverneur de la région de Saint-Louis en présence du recteur du Directeur du CROUS, du Préfet, du Commandant de la Légion Nord, du Commissaire central et leurs collaborateurs. Nous osons espérer donc que suite à cette rencontre, nos revendications seront diligentées dans les meilleurs délais. »

Aussi, la CESL appelle ses camarades « à resserrer les rangs pour préserver l’intérêt général, en réitérant son engagement pour la cause de l’étudiant. »

Vous pouvez réagir à cet article