Trafic de bois : L’Etat durcit les sanctions

news-details
TRAFIC DE BOIS

L’État du Sénégal compte durcir le ton concernant la surveillance des forêts. Dans le nouveau code forestier, il existe de nouvelles orientations qui durcissent les peines contre les trafiquants de bois. En plus, l’Etat projette d’équiper les services forestiers de « drones pour surveiller la forêt ».

Selon le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mame Thierno Dieng, « Il est illusoire de vouloir surveiller toute la forêt par voie terrestre ». Et d’ajouter : « c’est pourquoi il est nécessaire de doter les agents des Eaux et forêts de moyens aériens pour surveiller la forêt. Et la question des drones est projetée pour contribuer à la surveillance de la forêt ». Le ministre de l’Environnement présidait la cérémonie officielle d’ouverture du premier atelier national de partage du Code forestier à Thiès. Le ministre a aussi saisi cette tribune pour annoncer le recrutement d’agents des Eaux et forêts « pour combler le déficit de moyens chroniques de ce service ».

Vous pouvez réagir à cet article