Litige foncier : Le coup de sang de Me Ciré Clédor Ly

news-details
AFFAIRE CITÉ GADAYE

« C’est un scandale. C’est simplement choquant ». Telle est la réaction de Me Ciré Clédor LY, avocat de Babacar Fall, le directeur général de la société Technologie 2000, suite à la décision de la Première chambre de la Cour d’Appel dans l’affaire de la cité Gadaye. Le délibéré rendu ce lundi, 11 mars, son client est condamné à deux (2) ans dont six (6) mois de prison ferme et à réparer le préjudice subi par les victimes au nombre de 253.

Loin d’être convaincu, la robe noire ne mâche pas ses mots. Ce, pour dire que « la Justice de notre pays est en train de tomber sur la tête parce que figurez-vous, c’est quelqu’un qui a son titre foncier, des personnes sont venues construire nuitamment. La DSCOS (la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol), considérant que c’est des constructions irrégulières puisqu’elles (ces personnes) n’avaient même pas de titre, est venue démolir. Alors, au lieu de porter plainte contre la DSCOS, elles portent plainte contre mon client alors qu’il n’est pas l’auteur de l’exécution matérielle des destructions, on le déclare coupable d’avoir démoli. Vraiment, je pense qu’on devrait revoir nos textes de lois et l’enseignement à l’Université parce qu’avec ces pratiques judiciaires, on a le tournis. On ne comprend plus. »

Me Ciré Clédor LY qui annonce la poursuite du dossier, annonce qu’il va « saisir la Cour suprême naturellement » pour « qu’elle applique sa jurisprudence. »
Président du collectif des victimes de Gadaye, El Hadji Wagué ne cache pas sa joie : « Nous avons obtenu gain de cause parce que voici six (6) ans que nous menons un long combat. Il y a 253 personnes qui sont victimes de ces démolitions. Aujourd’hui, nous apprécions la décision du juge. Justice a été rendue. »

Fatou Ndiaye fait également partie des victimes. Selon ses précisions, elle avait acheté en 2011, un terrain où elle avait fini de bâtir sa maison. Avant « de tout perdre en 2013 », suite à la démolition de sa maison. La dame qui pousse un ouf de soulagement espère recouvrir son investissement qu’elle estime entre 14 et 15 millions de F CFA. 4 milliards de F CFA, c’est la somme que les 253 victimes réclament à Babacar Fall.

Vous pouvez réagir à cet article