MACKY CONNECTE L’ADMINISTRATION ET LANCE LE RAPATRIEMENT DES DONNÉES

news-details
DATA CENTER DE DIAMNIADIO

Le Sénégal dispose désormais de sa propre structure de stockage de données numériques. Le chef de l’État, Macky Sall, a inauguré le data center de Diamniadio, ce mardi, 22 juin. En lançant la digitalisation de l’administration, il a également instruit le gouvernement à procéder au rapatriement des données hébergées à l’étranger, mettant en garde contre tout plagiat. « À côté du parc de technologie numérique qui sera finalisé d’ici quelques mois, nous avons, ici, à Diamniadio, comme vous le savez la Cité du savoir, un supercalculateur, l’un des plus importants en Afrique, en termes de capacité, s’est-il d’emblée félicité. Nous avons ce data center de Diamniadio, qui s’inscrit dans cette dynamique de modernisation de l’écosystème technologique de notre pays. Il est construit sur une superficie d’un hectare, mais surtout, il dispose de capacités très importantes en matière de stockage. Il offre une formidable opportunité de création d’emplois et de services en faveur du secteur privé, pour les stars up, mais également pour nos entreprises nationales et publiques. À partir de ce data center, je ne voudrais plus voir les autres sociétés nationales développer leur propre data center qui n’atteindra pas ce standard. Ce sera une grosse dispersion de moyens et d’énergies. Il faudra donc bâtir les synergies. Et, ce data center va faciliter aux usagers du service public et au secteur privé les démarches et la confection de documents administratifs ainsi que le stockage et la sécurisation des données. Cela veut dire simplement qu’on ne peut plus demander à un citoyen de Kédougou de remonter jusqu’à Tambacounda pour chercher un casier judiciaire. Ou qu’un citoyen de Kayar qu’il remonte jusqu’à Thiès. Il faut qu’à travers ce centre de services que toute l’administration soit connectée et soit en mesure de donner les prestations attendues d’elle."

De retour de sa tournée économique dans le Nord du pays, du 12 au 19 juin derniers, Macky Sall a tenu "personnellement" à présider la cérémonie. Compte tenu, a-t-il souligné, de "l’intérêt particulier" qu’il accorde à "cette réalisation majeure", dans le cadre de la stratégie Sénégal numérique 2025, composante du Plan Sénégal Émergent (PSE).

"Nous voulons à travers, elle, réaliser le numérique pour tous les usagers d’ici 2025 avec un secteur privé dynamique et innovant dans un écosystème performant, a-t-il rembobiné. Pour ce faire, nous avons déterminé quatre axes." D’abord, a-t-il énuméré : l’accès ouvert et abordable au réseau et services numériques. Puis, une administration connectée au service du citoyen et des entreprises. Ensuite, la promotion d’une industrie du numérique innovante et créatrice de valeurs. Enfin, la diffusion du numérique dans les secteurs économiques prioritaires.

"Au cœur de cette stratégie, se trouve le programme smart Sénégal, piloté par l’Agence de développement de l’informatique de l’État (ADIE), pour déployer sur l’ensemble du territoire nationale un réseau d’interconnexion d’infrastructures et de plateformes numériques tels que les maisons du citoyen et les espaces Sénégal services, qui abritent depuis peu les guichets uniques du pôle Emploi et Entreprenariat", a-t-il précisé.

Le data center de Diamniadio est issu de la coopération sino-sénégalaise. Mais a-t-il salué, "l’expertise sénégalaise s’est pleinement exprimée dans ce data center de Diamniadio et nos jeunes ingénieurs continuent d’assurer son fonctionnement pour une utilisation optimale de toutes ses capacités. J’insiste particulièrement sur l’optimisation de cet investissement majeur puisqu’à travers le réseau de fibre optique haut débit de l’ADIE, le data center restera ouvert à toute l’administration publique mais aussi aux collectivités territoriales ainsi qu’aux universités du Sénégal. Elles sont toutes connectées et aujourd’hui elles ont toutes des ressources numériques leur permettant de révolutionner les enseignements-apprentissages. J’instruis en conséquence le Gouvernement du Sénégal, en rapport avec l’ADIE, à faire désormais héberger par le data center l’ensemble des données des plateformes de l’État. Il faudra ainsi procéder à la migration rapide des données hébergées à l’étranger, les rapatrier, et au niveau national dans des structures non conformes au standard de sécurité et de sauvegarde."

En outre, il a engagé "les ministres en charge des Finances et de la Coopération, ainsi qu’au ministre de l’Économie numérique, de veiller à la mutualisation des moyens, et de façon générale, d’éviter la création de ressources numériques dont la vocation est déjà bien prise en compte dans la data center, qui sera d’ailleurs renforcé par un autre à Kaolack."

L’ADIE, qui gère le data center devra, quant à elle, "exploiter cette infrastructure de façon ouverte et inclusive" avec toutes les parties prenantes de l’administration et du secteur privé.
Les stars up devraient également "y trouver toutes leurs places", a-t-il appuyé.

Vous pouvez réagir à cet article