MACKY INVITE LES ÉLUS LOCAUX À REVOIR LA REDISTRIBUTION DES TERRES

news-details
LITIGE FONCIER

Le président de la République souhaite que les litiges fonciers soient supprimés au Sénégal. Ainsi, lors de sa rencontre, ce jeudi, avec les élus locaux du Sénégal, il les a invités à revoir la distribution des terres. Ce, afin que le Sénégal ne puisse pas connaitre des conflits liés à cette question comme c’est le cas dans certains pays d’Afrique. « Nous avons un sujet qui fâche, que les élus locaux ne veulent pas entendre. C’est la question foncière. C’est une question difficile qui est le principal facteur d’instabilité au niveau national », a d’emblée soutenu le chef de l’Etat.

Selon lui, une réflexion sérieuse doit être faite sur cette question afin que toutes les terres du Sénégal ne soient pas privatisées. « Il n’y a plus de terre disponible à Dakar pour construire des hôpitaux, des écoles ou des universités.

Si on continue à vendre tous les terrains qui existent dans le pays, cela va entrer dans le domaine privé et les générations futures n’auront rien à part les routes pour circuler. Donc, il faut qu’on réfléchisse très sérieusement sur cette question. Il faut qu’on revoie comment on doit distribuer les terres. J’invite à la réflexion parce que tôt ou tard, nous serons obligés de prendre des mesures de sauvegarde pour les générations actuelles et futures », prévient le président de la République. Qui, dans le même ordre d’idées a abordé la question de l’état civil qui est également une problématique au Sénégal. Selon lui, avec la montée en puissance du terrorisme, la question de l’état civil devient une question centrale qu’il faut voir de près. Cette question, pense-t-il, doit être stabilisée dans toutes les communes du Sénégal.

Par ailleurs, le chef de l’Etat a fait savoir que son option est de faire jouer pleinement aux collectivités locales leur rôle dans la vie de la Nation. Et cette option est, indique-t-il, irréversible. Toutefois, il a reconnu que le Sénégal connait des incohérences territoriales et de l’étouffement des villes. « Donc, il faudra avec intelligence revoir la question des limites territoriales de nos communes dans la solidarité et dans l’équité. Cette évaluation de la seconde étape est en train d’être finalisé. Il y a des incohérences à corriger sans créer des situations dramatiques comme nous l’avons connu dans le passé. Parmi ces incohérences, il y a le statut et les nouvelles compétences des villes qui méritent réflexions. Il s’y ajoute la fonction publique locale et le statut de l’élu local », a expliqué Macky Sall.

Vous pouvez réagir à cet article