MACKY SALL AUX LIONS : « ON Y A TOUS CRU... »

news-details
ACCUEIL DE L’ÉQUIPE DU SÉNÉGAL

Le trajet était long. La canicule pesante. Mais les fans des ’’Lions’’ ne l’ont pas senti. En aucun cas, ces inconditionnels de l’équipe nationale ne voulaient se faire raconter l’accueil de leur vice-champions d’Afrique. Ils étaient des centaines de milliers de personnes à se déplacer pour voir la bande à Sadio Mané, de retour du Caire après la finale perdue contre l’algérie. De l’aéroport au Palais de la République, ils ont couru, chanté et dansé, pendant plus de 4h.

Plus l’on s’approchait du point de chute, plus la foule devenait compacte et nombreuse. Sur l’autoroute, le 12ème Gaïnde dictait sa loi en occupant toute la voie menant au centre-ville. Les automobilistes étaient obligées de suivre leur rythme. Certains, du haut des passerelles ou de leurs immeubles, brandissaient leur téléphone pour immortaliser l’événement.

Sophia est une fan. Tranquillement assise sur la portière de sa voiture, elle scandait fièrement : « Algérie, rendez-nous notre coupe ». Pour elle, cette coupe, c’est le Sénégal qui l’a gagné et non l’Algérie.

« En sport, il faut un gagnant et un perdant »

Devant le palais de la République, l’ambiance n’avait pas faibli. « On y a tous cru jusqu’à la dernière minute. Mais, c’est ça la loi du sport. Il faut un gagnant et un perdant. Vous êtes tombés les armes à la main. Bravo ! », a déclaré le président de la République qui, auparavant, a accueilli les « Lions » à l’intérieur du palais.

Tout de vert vêtu, Macky Sall avait du mal a caché sa joie devant le staff technique et les joueurs. « On ne peut pas critiquer une équipe qui a joué et perdu une finale. Il faut l’encourager, l’exhorter à apprendre de ses expériences », a-t-il déclaré avant de demander à la fédération de se projeter vers les compétitions à venir. « Immédiatement, il faut nous remettre au travail pour gagner enfin le trophée continental, dans deux ans, inchallah. Pour ma part, je reste convaincu que vous en avait les moyens », a encouragé Macky Sall.

Vous pouvez réagir à cet article