MACKY SALL JUBILE : « CE NE SONT PAS DES PROMESSES ÉLECTORALES ! »

news-details
GROUPE CONSULTATIF DE PARIS

Le président de la République a exprimé toute sa satisfaction, ce lundi, au sortir du premier jour du Groupe consultatif de Paris où les partenaires techniques et financiers du Sénégal se sont engagés à hauteur de 7356 milliards de francs CFA pour la réalisation de la deuxième phase du Plan Sénégal Emergent (PSE).

Macky Sall est aux anges. Il a atteint les objectifs qu’il s’était fixé pour ne pas dire qu’il les a dépassés. Parti chercher 2850 milliards de francs CFA, le président de la République devrait en partir avec l’assurance d’encaisser, déjà près du triple, 7356 milliards de francs CFA mobilisés pour la réalisation de la seconde phase du Plan Sénégal Emergent. Ainsi, les partenaires techniques et financiers du Sénégal, qui ont pris part au Groupe consultatif de Paris, renouvellent leur entière confiance au président de la République, Macky Sall qui n’a pas manqué de dire toute sa satisfaction. « Nous allons repartir d’ici avec un accompagnement à 100% de la communauté internationale », s’est réjoui le Chef de l’Etat. Qui rassure que tous projets inscrits dans le PAP 2 (le Plan d’actions prioritaires (PAP) 2019-2023) du Plan Sénégal Emergent seront "exécutés à bonne date avec efficacité, efficience et transparence." Puisque, souligne-t-il : « C’est mon engagement. Ce ne sont pas des promesses électorales ».

L’emploi des jeunes, priorité de la phase 2 du PSE

Dans le même sillage, le Chef de l’Etat a fait savoir que sa priorité, dans la seconde, phase du PSE sera l’emploi des jeunes. « C’est ma priorité et j’en ferai mon propre combat », s’engage-t-il. Selon lui, cette manne financière rassemblée, au premier jour de cette conférence internationale, est une preuve de l’engagement de la communauté internationale auprès du Sénégal. Mieux, dit-il, c’est la preuve de la confiance de la communauté des bailleurs de fonds dans notre politique qui est une politique responsable, une politique de croissance inclusive. « C’est cette politique, que nous avons mise en œuvre depuis, qui aura permis de multiplier par quatre la croissance économique du pays qui est passé de 1,7% en 2011 à, aujourd’hui, 7,2% en 2017. Nous allons poursuivre cette politique mais l’accompagner aussi des réformes nécessaires sans lesquelles notre croissance ne pourra pas tenir longtemps », a déclaré le président de la République.

D’après lui, cette réforme c’est de mieux travailler, de faire en sorte que l’économie soit mieux dématérialisée, que l’économie numérique soit une réalité. Que les secteurs agricoles, les secteurs du primaire soient boostés avec une efficacité à tous les niveaux. S’y ajoutent des réformes sur l’éducation et sur l’administration publique. « Je pense que ce message est bien perçu et tous les partenaires du Sénégal se sont engagés plus que ce qu’ils avaient fait en 2014 », a soutenu Macky Sall qui assimile cela à une belle victoire, à quelques mois de l’élection présidentielle du 24 février 2014.

Vous pouvez réagir à cet article