MACKY SALL : « LE STATUT DES VILLES EST DEVENU CADUQUE »

news-details
LE CHEF DE L’ÉTAT FACE AUX JOURNALISTES

Le projet de suppression des villes n’obéit à aucune logique politique. C’est la conviction du président de la République. Face aux journalistes, ce 31 décembre, Macky Sall est largement revenu sur ce projet qui fait grincer des dents dans le camp de l’opposition. Pour le chef de l’État, ce sont les réformes qu’il a initiées, dans le cadre de l’acte 3 de la décentralisation, depuis 2013, qui ont fait que les villes n’ont plus de sens. Parce ce que, d’après lui, les villes sont dépouillées de leur pouvoir par les communes qui sont en pleine exercice. « On a amené des réformes qui ont entraîné la caducité du statut de la ville », a-t-il déclaré.

Après s’être largement revenu sur l’historicité des villes, avec Gorée et Saint Louis comme les premières communes du Sénégal, Macky Sall reconnaît que la ville n’a plus sa place dans l’architecture actuelle de la décentralisation.

En réponse à ceux qui estiment qu’il voudrait supprimer les villes, parce qu’il n’arrive pas à contrôler Dakar sur le plan politique, le Président Sall rappelle que sur les 7 élections qui sont organisées, il a gagné les 6. « Je n’ai perdu que les élections locales de 2014 », a-t-il signalé.

Concernant le report des élections locales, Macky Sall note que c’est à cause du dialogue national. Mais, son souhait est qu’elles soient organisées en 2021. « Si ce n’était pas le dialogue, les locales allaient être tenues depuis longtemps. Mais, tant que le processus n’est pas parachevé, on ne pourrait les tenir », a déclaré le président Sall.

Vous pouvez réagir à cet article