MACKY SALL PARLE DU COMMANDEMENT

news-details
Journée des Forces armées

107 élèves de l’Ecole nationale des Officiers Actives et 50 de l’Ecole militaire de Santé ont été baptisés par le président de la République, Macky Sall, ce 8 novembre 2021, à l’occasion de la Journée nationale des Forces armées. Cette consécration est la porte d’entrée de la vie militaire active. Un insigne honneur pour ces jeunes soldats. Mais la cérémonie de leur consécration a servi de tribune au chef de l’Etat à revenir sur le sens du commandement. Un bon soldat, selon Macky Sall, c’est celui qui respecte les ordres. « Garder à l’esprit que ce qui fera votre grandeur d’arme, c’est votre fort intérieur qui offre le dernier refuse aux valeurs du vrai soldat. Et souvenez-vous, que le propre du vrai soldat, c’est d’être aux ordres, parce qu’il y a autant de valeurs autant d’honneur à obéir qu’à commander. Obéir, c’est se préparer au commandement. Celui qui est incapable d’obéir n’est pas digne de commander. Par votre serment solennelle vous avez pris date avec l’histoire et avec votre carrière », a déclaré le Président Sall.

La journée des Forces armées a été instaurée dans le calendrier républicain depuis 14 ans. Le thème de cette édition : « Forces armées et résilience nationale » renvoie au contexte actuel avec la pandémie à Covid-19. « La résilience interpelle toue la société. Du fait des contingences de la géopolitiques, elle revêt de plus en plus une dimension sous régionale. Au demeurant, l’analyse des crises qui perdurent dans certains pays de la sous-région, révèle clairement la relation étroite entre le niveau de résilience d’un pays et l’Etat de ses Forces armées », lit-on sur la note de l’Armée.

Etant l’instrument premier de la défense et de la sécurité nationale, les Armées nationales ont plus que jamais besoin de moyens d’action. « J’accorde une importance toute particulière à la formation et à l’entrainement du soldat, parce qu’ils conditionnent son aptitude aux combats et à l’exécution des autres missions qui lui sont dévolues. Je n’oublie pas les moyens d’actions qui accompagnent et soutiennent la mission et la condition du soldat », a indiqué le chef de l’Etat.

Vous pouvez réagir à cet article