MACKY SALL : "le Sénégal parmi les pays ayant l’un des plus denses réseau (de transport) en Afrique"

news-details
ADRESSE À LA NATION

Le discours est plus long que d’habitude. Deux fois plus long que celui de l’année dernière où l’adresse à la Nation n’avait duré que 14 minutes 36 secondes contre 29 minutes 50 secondes ce 31 décembre 2018. Pour le reste, le style et le décor n’ont pas beaucoup changé : même style d’habillement, costume sombre cravate bleue assortie, chemise blanche. Seul le drapeau de l’Union Africaine, absente l’année dernière, s’ajoute cette fois-ci au plan. Dans le fond, Macky Sall, pour le dernier message de son présent mandat présidentiel, a abordé plusieurs thèmes allant de la Politique économique à l’élection du 24 février 2019 (effleurée en toute fin de discours), en passant par les Transports, l’Energie, la Pêche, l’Agriculture, l’Education, la Jeunesse ou encore l’Ecologie. Un discours bilan dont nous vous proposons les grandes lignes.

TRANSPORTS, INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES

« Au total, 43 projets d’infrastructures routières ont permis de réaliser un linéaire de 1762 kilomètres en sept ans au Sénégal. Nous avons ainsi achevé un vaste programme de 43 projets d’infrastructures routières, sur un linéaire de 1 762 Kilomètres. (Il y a aussi) la poursuite de la mise en œuvre, d’autres chantiers au Nord et à l’Est du Sénégal, notamment les chantiers routiers sur la dorsale de l’Île à Morphile et les axes Ndioum-Ourossogui-Bakel-Kidira-Goudiry et Tambacounda, le tronçon reliant Kédougou à Dialocoto-Mako en passant par Salémata ainsi que l’axe reliant Dabo à Kolda via Fafacourou, Médina Yoro Foulah et Pata.

La mise en service de l’autoroute Ila Touba, a fait croître le patrimoine routier du Sénégal, lequel est passé de 32 kilomètres en 2011, à 221 kilomètres en 2018. En janvier, je procèderai à l’inauguration de la 2ème section de la VDN et des tronçons autoroutiers AIBD-Thiès et AIBD-Mbour. Le projet autoroutier qui va relier Mbour, la capitale de la Petite Côte, à Fatick et Kaolack, sera également lancé. Après le lancement, le 21 décembre dernier, des travaux de reconstruction complète de 5 aéroports régionaux, notre compagnie nationale, Air Sénégal, recevra, ce 31 janvier, à l’aéroport international Blaise Diagne, le premier de ses deux gros porteurs de dernière génération, Airbus 330-900 NEO. Ces infrastructures placent le Sénégal parmi les pays ayant l’un des plus denses réseau en Afrique.

Je me réjouis de l’inauguration, ce 21 janvier, avec mon homologue gambien, du pont sur le Fleuve Gambie. Cet ouvrage mettra fin à la longue et pénible traversée du fleuve, et contribuera au désenclavement des régions méridionales du pays. De plus, je suis heureux d’annoncer la réception, ce 14 janvier, du chantier du Train Express Régional, d’une capacité de transport de 115 000 passagers par jouR. La concrétisation de ce projet est une révolution majeure du système de transport public. Les Sénégalais méritent bien de voyager dans les meilleures conditions de ponctualité, de sécurité et de confort. Voilà tout le sens du TER, qui sera jumelé à un système de Bus Transit Rapide et prolongé jusqu’à l’AIBD.

En milieu rural, plus de 4 000 km de pistes ont été réalisés à travers le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), l’initiative Pôle de développement de la Casamance (PPDC), le Programme national de développement local et le Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (PUMA), 13 ponts ont déjà construits, alors que plusieurs localités ont été sortis de l’isolement. D’autres ponts sont en construction à Foundiougne, Marsassoum, Fanaye, Wendou Bosséabé et Ganguel Souleh.

Dans les zones urbaines, le Programme de modernisation des villes, "PROMOVILLES", couvre à ce jour 32 cités, avec 168 km de routes bitumées, ainsi que des réseaux d’éclairage public, d’assainissement et d’infrastructures sociales. »

Vous pouvez réagir à cet article