"MAGNIFIONS NOS PERLES RARES"

news-details
Fatou Sow Sarr défend Mbougar

A tout seigneur, tout honneur. Devant le Jury du dimanche (JDD), ce 7 novembre, l’enseignante-chercheuse Fatou Sow Sarr a commencé par apprécier la récompense décernée à l’écrivain sénégalais, Mohamed Mbougar Sarr. A 31 ans, il est le plus jeune lauréat, depuis 1976, du prestigieux prix Goncourt.
"A chaque fois qu’un compatriote hisse le drapeau du Sénégal au plus haut sommet, nous devons tous nous en féliciter", exulte-t-elle, tout en soulignant que "c’est comme si nous venons d’avoir la bonne année pour le Sénégal." "Parce que nous venons d’avoir Boubacar Boris Diop. Nous avons eu Souleymane Bachir Diagne, et Felwine Sarr un peu avant", rappelle-t-elle. Donc, ça montre, aujourd’hui, alors que tout le monde désespère de l’expertise du niveau de l’éducation, qu’on ait des Sénégalais qui arrivent, au niveau international, à porter très loin le nom de ce pays (le Sénégal), dans la trajectoire de ce que les Senghor ont fait, je pense que tous les Sénégalais devraient en être fiers."

Ensuite, relève-t-elle, pour s’en réjouir, "c’est un jeune. Au moment où la jeunesse est totalement désespérée, c’est un jeune qui constitue un modèle, à mon avis, pour les autres. Pour leur dire que par l’effort, on peut acquérir le savoir.

Poursuivant, elle regrette la polémique qui a suivi la distinction de l’auteur sénégalais. S’érigeant en bouclier contre ce qu’elle qualifie "d’entreprise d’autodestruction que les Sénégalais ont l’habitude de se faire entre eux", Fatou Sow Sarr approuve "la maturité" du jeune écrivain. En effet, réagissant à la polémique suscitée par un de ses romans « Purs Hommes » qui, selon une bonne partie de l’opinion, ferait la promotion de l’homosexualité, l’auteur a soutenu qu’il respecte toutes les opinions tant qu’elles s’expriment dans le respect. Dans un entretien exclusif qu’il a accordé à la chaîne « Itv », le lauréat du prix Goncourt 2021 invite, toutefois, ses détracteurs à le lire d’abord.

"Évidemment, c’est un écrivain et l’écrivain prend des libertés. L’écrivain, c’est quelqu’un qui fait voyager son esprit. Ce qu’il faut simplement regretter, c’est tout le tollé qu’il y a eu derrière cette distinction. Une entreprise de destruction de l’image de ce jeune homme, qui a encore montré beaucoup de maturité, lorsqu’il a répondu à ses détracteurs en prenant de la hauteur, en décidant d’avancer. Je ne peux pas me prononcer sur l’ouvrage puisque je ne l’ai pas lu. Mais c’est ce qu’il a pu faire, la portée symbolique de ce qu’il a réussi, à mon avis, c’est tout simplement magnifique", défend-elle.

L’auteur est critiqué pour son précédent ouvrage ’’De purs hommes’’ et non celui qui a été primé au Goncourt, cette année, ’’La plus secrète mémoire des hommes’’. "Sur le principe, amener notre pays à ce sommet, nous devons tous nous en féliciter. Nous devons tous en être fiers. Parce que ce n’est pas souvent que cela arrive. Ce garçon mérite mieux que cela. Quoi qu’il en soit, je salue sa maturité", tranche Fatou Sow Sarr.

Vous pouvez réagir à cet article