MAHFOUSSE, SERIAL RIEUR

news-details
COMÉDIE

Il vient d’atteindre la barre des 100 000 abonnés sur YouTube. Mahfousse, qui a été distingué par la plateforme de musique et de vidéo, est l’une des nouvelles stars de la toile sénégalaise.

Il est imprévisible. Mais surtout, il aime délirer. Avec 190 000 suiveurs sur Facebook, 150 000 abonnés sur Youtube, 270 000 sur Instagram et 4000 followers sur Twitter, Cheikh Mahfousse Samb plus connu sous le sobriquet de Mahfousse, est devenu le nouveau roi du stand up sur les réseaux sociaux.

Ses sketches tournés avec peu de moyens font un tabac sur les réseaux sociaux. « J’ai débuté en 2014 en postant une vidéo sur Facebook où je tournais en dérision la manière dont les filles prenaient un snap », raconte-t-il. La vidéo qui lui permettait de dépasser pour la première fois la cinquantaine de like, cartonne sur Facebook. Mahfousse attrape le virus. Et récidive avec une vidéo inspirée du film d’animation Kirikou. Il adapte la scène de la célébration du retour de l’eau dans le village à la situation qu’a connue Dakar en 2015, près de 2 mois passés sans eau. La vidéo est virale. Mahfousse surfe sur la vague de succès.

Comique équilibriste à l’humour subtil, Mahfousse fait des chroniques décalées de la vie quotidienne et parle avec légèreté des petits tracas de la vie. « Par le rire, comme disait Molière, nous essayons d’éduquer et de dénoncer certains comportements de politiciens, de façon respectueuse », précise l’humoriste. Qui souvent promène sa caméra dans les rues de la capitale pour dénoncer certains comportements inciviques.

Aujourd’hui, en plus des royalties qu’il obtient de ses vidéos (ne lui demandez surtout pas combien il amasse), Mahfousse a la satisfaction des fans. « Bien plus que l’argent que je récolte, je gagne chaque jour un peu plus de selfies dans la rue », dit-il sur un ton gouailleur.

Aujourd’hui, Mahfousse tourne dans un studio aménagé chez lui, avec son appareil Sony 4K. « J’ai commencé à tourner avec un téléphone portable. Une bonne partie de l’argent que je gagne je le réinvestis dans l’acquisition de matériel. »

L’objectif pour le comique est de se professionnaliser et se positionner comme le futur Djamel Debbouze de l’Afrique. « J’ai déjà fait une scène au Parlement du rire. Et en 2019, je voudrai monter un grand événement, un spectacle de stand-up où on verra Tom et Jerry en live », promet-il. Une scène qui sera dédiée aux comédiens Sanekh, Kouthia, etc. « Ce sont nos références avant tout. C’est grâce à eux que nous pouvons exercer ce métier aujourd’hui. Ils nous ont ouvert la voie », souligne-t-il. Avec l’ambition de devenir encore plus fou !

Vous pouvez réagir à cet article