MAITRESSE D’UN HOMME MARIÉ : JAMRA REVIENT À LA CHARGE

news-details
SCÈNES GÊNANTES

L’ONG Jamra ne lâche pas l’affaire ! Le dernier épisode de la série « Maîtresse d’un homme marié » a encore fait sortir de leurs gonds Mame Makhtar Guèye et ses camarades. En effet, dans l’épisode diffusé hier, Jamra dénonce une séquence dans laquelle les deux acteurs principaux de la série, se lancent dans une scène assez exhaustive sur leur lit nuptial.

De quoi faire réagir le coordinateur de l’Ong Jamra. « Après la diffusion de l’épisode de ce lundi, JAMRA continue d’être assaillie de coups de fil de réprobation et de messages de véhémentes indignations. Non seulement les responsables de cette série à polémiques - truffée d’obscénités langagières, faisant l’apologie de la fornication et la valorisation de l’adultère - ont foulé aux pieds la mise en demeure que le tribunal de l’audiovisuel, le CNRA, leur avait solennellement adressée, le 29 mars dernier, suite à la plainte commune de JAMRA et du Comité de défense des valeurs morales, mais ont à présent l’outrecuidance de choisir une période d’aussi grande ferveur religieuse, qu’est le Mois Béni de Ramadan, pour agresser les croyants dans ce qu’ils ont de plus cher : leur Foi », a réagi, Mame Makhtar Guèye.

À l’en croire, l’instance de régulation (CNRA), sous la houlette de son président, Babacar Diagne, va se réunir, dans les meilleurs délais pour prendre à nouveau une « Au téléphone, ce mardi 28 mai, à 19h15, avec le président du CNRA, Babacar Diagne, qui nous a confirmé de vive voix avoir lui aussi été submergé d’appels téléphoniques de protestations, souvent assortis de réceptions d’extraits de cette scandaleuse vidéo, qui secoue déjà les réseaux sociaux. Joignant la parole à l’acte, le président du CNRA a fait lancer dare-dare les convocations des membres de l’Assemblée générale de l’organe de régulation de l’audiovisuel, "afin que le CNRA s’autosaisisse sans délai", nous a-t-il assuré, suite à cette inadmissible violation de ses recommandations, au mépris surtout de la sacralité de ce Mois Béni de Ramadan ».

Vous pouvez réagir à cet article