MAKALE CAMARA APPELLE AU CALME

news-details
PRESIDENTIELLE EN GUINEE

Makalé Camara, candidate à l’élection présidentielle en Guinée, lance un appel au calme devant la crise post-électorale dans ce pays. L’ancienne ministre des Affaires étrangères qui n’a même pas pu voter, joue la carte de l’apaisement. Dans ce sillage, elle dit, à iRadio, qu’elle ne compte pas, pour le moment, intenter une action quelconque après sa mésaventure.

"Des milliers de Guinéens n’ont pas pu voter comme moi à cause de la pagaille qui existe dans le fichier électoral, dit-elle. Des citoyens légalement inscrits ont été éjectés de ce fichier pour des raisons fallacieuses. Nous allons discuter bien évidemment après la proclamation des résultats. Je préfère temporiser maintenant parce que notre pays ne va pas bien."

La situation est, en effet, très tendue. Car l’opposant principal, Cellou Dalein Diallo, se proclame déjà gagnant de l’élection. Ce, au moment où les premières tendances officiellement tombées sur quatre communes sont favorables au président sortant, Alpha Condé.

"Cela ne va pas dans ce pays, il y a des manifestations, des incendies de poste de police, de véhicules, et même de morts d’hommes. Je pense qu’il ne faut pas en rajouter. Nous allons essayer de temporiser et de voir ce que l’avenir va nous réserver que je souhaite pacifique. Mais la clé se trouve dans le décompte des voix par candidat", motive-t-elle.

Forte de ce fait, Makalé Camara invite surtout les deux principaux challengers "à regarder la vérité en face." Car lance la candidate : "ce qui est important, c’est que la vérité soit respectée par toutes les parties. Cela ne sert à rien de se mentir, de violenter les autres, de détourner les voix des autres pour être dans ce fauteuil. Ce qui est important, c’est la Guinée qui est au-dessus des petites têtes de tous les politiciens".

Vous pouvez réagir à cet article