MALI : LA SOCIÉTÉ CIVILE DEMANDE LE REPORT DU SECOND TOUR DES LÉGISLATIVES 2020

news-details
AFRIQUE

Composé d’une cinquantaine d’organisations de la société civile malienne, le Réseau des défenseurs des droits de l’homme (RDDH) sollicite le report du second tour des élections législatives maliennes 2020 prévu le 19 avril prochain. En autres motivations, Bouaré Bintou Founé Samaké, la présidente du RDDH, souligne que « face à la pandémie du Coronavirus, le dispositif sanitaire tel que promis par le gouvernement n’a pas été déployé partout. (Manque de masque de protection, de gants, de gel hydro-alcoolisé etc…), et l’utilisation multiple de l’encre indélébile par les citoyens », lors du premier tour effectué le 29 mars dernier, dans un communiqué parvenu à Emedia.sn.

Lequel document rappelle, entre autres manquements répertoriés, l’enlèvement de Soumaïla Cissé, le chef de file de l’opposition à Niafounké, « créant la stupeur et la psychose au sein des états-majors des partis politiques et des candidats indépendants. »

Aussi, « deux candidats à Bankass et Koro ont signalé la situation sécuritaire fragile de leur localité pour battre campagne. Dans la région de Koulikoro, des candidats ont également signalé des incidents sécuritaires. Le convoi d’une candidate a été attaqué par des individus armés non identifiés à quelques mètres de la ville de Nara. La prétendante à la députation a crié sa colère et interpellé les autorités pour une meilleure sécurisation de la campagne. » Et, « des incidents sécuritaires graves ont été rapportés le jour du vote. »

Ainsi, la société civile malienne exhorte « les pouvoirs publics et la communauté internationale à s’impliquer avec détermination pour la libération du chef de file de l’opposition car il y va de l’honneur du Mali et de la communauté internationale. » Rappelant, en conclusion, l’article 1er de la Constitution du 25 février 1992, qui dispose que « la personne humaine est sacrée et inviolable. Tout individu a droit à la vie, à la liberté, à la sécurité et à l’intégrité de sa personne ».

Selon les résultats provisoires du 1er tour du scrutin du 29 mars 2020, proclamés par Boubacar Alpha Bah, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, repris par le site maliweb, sur les 1 417 candidats, au moins 17 candidats dont Soumaïla Cissé, Aliou Diallo, Haïdara Aïchata Cissé dite Chato, Mohamed Ag Intalla, Mohamed Ould Mataly, Bajan Ag Hamatou, ont été élus dans leurs circonscriptions respectives.

Au total, sur 22 147 bureaux de vote, 797 n’ont pas pu ouvrir pour diverses raisons dont l’insécurité qui mine le centre et le nord du Mali, pour un taux de participation estimé à 35,73%.

Vous pouvez réagir à cet article