MAMADOU DJIGO, DG ANAT : « PAS DE DÉVELOPPEMENT SANS AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE »

news-details
JURY DU DIMANCHE

Le directeur général de l’Agence nationale de l’aménagement du territoire Mamadou Djigo est catégorique. Selon lui, sans aménagement du territoire, il ne peut pas avoir de développement. Il a fait la déclaration, ce dimanche, devant le Jury du dimanche. Tous les pays développés ont un plan d’aménagement du territoire. Maintenant, il y a des pays qui ont des plans qui les cachent. Un plan d’aménagement, c’est une stratégie. Point de développement sans aménagement du territoire », dit-il. Donnant un exemple, il révèle que la Mauritanie avait un bon plan d’aménagement territorial. Lequel avait comme stratégie, à son avis, de couper toutes les lignes économiques avec le Sénégal qui est un pays « concurrent ». Et le développement était centré sur Nouakchott.

Revenant sur le nouveau plan, il indique qu’il a comme objectif de développer le Sénégal à partir de ses territoires par une bonne structuration de l’espace et une valorisation intelligente de toutes les ressources territoriales.

« SI ON TUE DAKAR, ON RISQUE D’AIDER SES CONCURRENTS DIRECTS »

« Il faut désenclaver le pays, il faut desservir toutes les grandes agglomérations. C’est la raison pour laquelle, dans le plan, il est défini une autre armature urbaine parce que celle que nous avons, nous l’avons hérité de la colonisation. Nous allons aérer Dakar, faire de telle sorte que Dakar soit une métropole internationale qui sera en compétition permanente avec les grandes capitales de ce monde », explique-t-il. Avant d’ajouter : « On n’hypertrophie pas Dakar. Si on tue Dakar aujourd’hui, si on lui enlève son économie, on lui enlève sa culture et autres, on risque d’aider ses concurrents directs. Diamniadio fait partie de ce qui va désengorger Dakar. On va mettre en place des infrastructures à Diamniadio pour soulager un peu Dakar. On va avoir d’autres centralités afin que la périphérie change un peu par rapport à l’organisation spatiale que nous avons ».

Vous pouvez réagir à cet article