MANDAT D’ARRÊT CONTRE L’ANCIEN COMPTABLE DU CICES

news-details
Détournement de deniers publics

L’ancien comptable du Centre international du commerce extérieur du Sénégal (Cices), S. G. Diouf a été jugé par défaut, ce mardi, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour des faits de détournement de deniers publics portant sur 27 millions de francs CFA. Le prévenu n’a pas pu comparaitre pour un débat contradictoire mais il risque gros. D’autant plus que le procureur a fait réquisitoire de feu à son encontre. Le maitre des poursuites a requis 2 ans de prison ferme et 2 millions d’amende contre lui. En sus, il a émis un mandat d’arrêt contre lui.

En effet, les faits reprochés à S. G. DIOUF remontent entre 2000 et 2002. Après la tenue de la quatrième édition de la foire, des manquements dans la gestion des finances ont été constatés. Pour mettre la lumière sur cela, un audit interne a été engagé. Les résultats décèlent un gap de 7 millions de francs CFA. Interpellé pour s’expliquer sur ces manquements, le comptable souligne que ce sont des différences d’écriture comptable. En 2002, d’autres malversations ont été constatées. Là, des investigations plus approfondies ont été menées et les manquements financiers sont énormes. Les enquêteurs trouvent un gap de 18 millions de francs CFA.

Interrogé encore sur ces faits, le comptable n’était pas en mesure d’apporter une justification convaincante. Le prévenu qui aurait bénéficié d’un contrôle judiciaire n’a pas assisté au procès le 11 juin. Assurant la défense de l’Etat, la représentante de l’agent judiciaire de l’Etat a réclamé 30 millions de francs CFA pour toute cause et préjudice confondus. Selon lui, les faits de l’espèce ne souffrent d’aucune contestation puisque les éléments objectifs du dossier attestent qu’il y a détournement. De même, elle estime que les faits sont graves parce que ce sont les deniers publics de l’Etat qui ont été détournés. L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 27 juin prochain.

Vous pouvez réagir à cet article