MANDAT D’ARRÊT CONTRE LE PRÉSUMÉ PROPRIÉTAIRE DE LA COCAÏNE SAISIE AU PORT DE BANJUL

news-details
GAMBIE

Au bout d’une dizaine de jours de chasse à l’homme infructueuse, la Gambie a émis, ce week-end, un mandat d’arrêt international contre Banta Keita, le présumé trafiquant de drogue à l’origine de la plus grande découverte de cocaïne en Gambie. Dans un communiqué signé du porte-parole du gouvernement, le gouvernement gambien a annoncé qu’Interpol avait publié une note rouge à l’intention du citoyen français d’origine gambienne qui a échappé à la police et qui aurait fui la Gambie par la frontière sud avec la Casamance, après que sa cargaison contenant près de trois tonnes a été saisie, le 7 janvier dernier. Un de ses proches collaborateurs, soupçonné d’être le contact relais des trafiquants est toujours en détention préventive.

Sachant que celui qui était présenté comme le fugitif le plus recherché du pays a filé entre les doigts de la police, le gouvernement gambien a émis un mandat d’arrêt international contre Banta Keita, présenté comme le propriétaire de la cargaison de sel industriel dans laquelle près de trois tonnes de cocaïne ont été découvertes.

Parallèlement à ce mandat d’arrêt international, le président Adama Barrow a demandé aux différents appareils sécuritaires de constituer immédiatement un« taskforce »qui mènera une enquête, je le cite « solide, approfondie et impartiale sur l’affaire et veillera à ce que tous les moyens juridiques soient utilisés pour traduire les coupables en justice », a déclaré Ebrima Sankareh, le porte-parole du gouvernement. A en croire, ce dernier, le chef de l’Etat gambien veut appliquer « une tolérance zéro » contre les trafiquants de stupéfiants qui transitent par son pays. La crainte, en quelque sorte c’est de de voir la Gambie être transformée en plaque tournante de la drogue de diverses sortes avec son lot de conséquences.

En l’espace d’un an, plusieurs saisies de drogues ont été effectuées par les agents de la lutte contre la drogue à travers le pays. Une recrudescence qui inquiète plus qui n’interroge. La dernière en date-un record-, c’est la saisie de près de 3 tonnes de cocaïne dans une cargaison de sel en provenance d’Equateur en début d’année. Sa valeur marchande avoisinerait des centaines de millions d’euros. Banta Keita, un franco-gambien et son complice local présumé de nationalité gambienne viennent d’être inculpés par un tribunal de Banjul pour trois chefs d’accusation de trafic de drogue. Sherif Njie, le complice local est déjà en détention provisoire à la prison centrale de Banjul. Selon les premiers éléments de l’enquête, les cartels de drogue d’Amérique latine voulaient utiliser le plus petit pays de la sous-région comme zone de transit de cette cargaison de drogue à destination d’Europe.
- 

Vous pouvez réagir à cet article