MANIFESTATION À CAP SKIRRING : LA GENDARMERIE FAIT LE BILAN ET INVOQUE L’ÉTAT D’URGENCE

news-details
SOCIÉTÉ

La gendarmerie nationale a fait le bilan de la manifestation qui s’est déroulée, le samedi 30 mai 2020 à Cap-Skiring. Laquelle manifestation a été violemment réprimée pour motif de graves troubles à l’ordre public, en dépit de l’interdiction du sous-préfet de Cabrousse. Le bilan des opérations, selon la gendarmerie nationale est de trois blessés évacués à l’hôpital de Ziguinchor du côté des manifestants, et trois du côté des gendarmes de la brigade ainsi que deux véhicules de l’unité endommagés.

Par ailleurs, selon le service de Communication de la Gendarmerie, il y a eu seize manifestants qui ont été interpellés pour participation à une manifestation interdite, attaque et résistance avec violences et voies de faits envers la force publique. Ils ont été par la suite relaxés sur instructions du parquet de Ziguinchor.

6 blessés, 2 véhicules endommagés, 16 personnes interpellées puis relaxées

Selon le communiqué parvenu à Emedia, les manifestants ont envahi illégalement la place publique de la commune où se déroulait la distribution de l’aide alimentaire d’urgence à 08h30. « Devant des manifestants composés essentiellement de jeunes, déterminés à en découdre et opposant une violente résistance, la brigade de gendarmerie de Cap-Skiring a fait usage de la force pour rétablir l’ordre sur réquisition du sous-préfet », lit-on dans le communiqué.

La même source ajoute : « Faisant preuve toutefois de calme et de discernement, les commandants de brigade et du peloton spécial ont agi de façon progressive et proportionnelle, dans le cadre des dispositions de la loi 69-29 du 29 avril 1969 relative à l’état d’urgence et la loi 70-37 du 13 octobre 1970 ». Cependant, le Haut commandant de la Gendarmerie nationale appelle les populations au calme et au respect des mesures édictées par les autorités administratives, conformément aux lois et règlements en vigueur.

Vous pouvez réagir à cet article