MANIFESTATIONS DU 23 JUIN, 10 ANS PLUS TARD

news-details
ANNIVERSAIRE

23 juin 2011, 23 juin 2021 : il y a dix ans le peuple sénégalais faisait face au régime Wade alors en place contre son projet controversé de réforme constitutionnelle. Lequel devait abaisser à 25 % le seuil minimum des voix nécessaires au premier tour pour élire un "ticket présidentiel". Face à la colère de la rue, le président sénégalais, Abdoulaye Wade, avait renoncé, in extremis, le jeudi 23 juin 2011.

Au lendemain de la vague de contestation, une nouvelle organisation dénommée Mouvement du 23 juin naissait le 25 juin, s’inspirant du retrait d’un projet de loi sur la vice-présidence à la suite d’une rude bataille pour la préservation des acquis démocratiques. Une demande forte avait été alors formulée contre une troisième candidature de Wade. Le processus aboutira aux violences pré-électorales de la présidentielle de 2012, après la confirmation de la candidature de Wade pour un 3e mandat.

La tension de la mobilisation

Aujourd’hui, que reste-t-il de l’esprit du mouvement de contestation ? Quid des martyrs dont Mamadou Diop tombés sur le champ de bataille ? Surtout au moment où les suspicions demeurent sur le 3e mandat prêté à l’actuel occupant du Palais, Macky Sall.

Ainsi, la question reste entière. D’ailleurs, pour la commémoration des dix ans, différentes parties se disputent la paternité du M23. Le camp du pouvoir a donné rendez-vous à ses militants et sympathisants à la place de la nation (ex-Obélisque) au moment où le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D) attend assiéger le terrain des HLM Grand-Yoff.

Le peuple devra arbitrer la bataille. Un dispositif sécuritaire est mis en branle dans différents artères de la capitale pour enrayer les risques de tension.

Vous pouvez réagir à cet article