MARAM KAÏRÉ : FAITES ENTRER L’ASTÉROÏDE !

news-details
LA CHRONIQUE DE MIK

L’opposition parlementaire a choisi la voie de la « sagesse ». Le Conseil constitutionnel symbolise ici la sagesse. Tant mieux d’ailleurs après le spectacle peu honorable offert en mondovision, la semaine dernière, par les honorables députés, tous groupes confondus. Des spectacles comme ça, on n’en redemande pas ! La terreur a bien porté son nom ce jour-là lors du vote des lois modifiant le code pénal et le code de procédure pénale dans le cadre de la lutte contre… le terrorisme. Les « 7 sages » du Conseil constitutionnel vont ainsi juger de la « constitutionnalité » des lois votées le 25 juin, par l’Assemblée nationale. Auparavant la question est de savoir s’ils vont se déclarer (encore) incompétents ou cette fois-ci compétents ? Le député Cheikh Bamba Dièye et ses collègues de l’opposition apprécieront.

La voie de la sagesse n’est-elle pas la voie de la science ? Que oui ! Au Sénégal, les choses ne volent pas toujours que très bas. Il y en a parmi nous qui s’élèvent et qui élèvent à la fois le Débat et le Pays. Maram Kaïré est de ceux-là qui honorent le pays. Ce Sénégalais bon teint est entré dans l’histoire de l’astronomie mondiale. L’astéroïde (35462) porte désormais son nom.

Astéroïde ! Le mot est sur toutes les lèvres. Et sur tous les moteurs de recherche. Jamais ou rarement on a autant recherché la signification d’un mot dans les dictionnaires. Astéroïde est un nom masculin qui signifie « planète mineure (ou petit corps du système solaire) composée de roches, de métaux et de glaces, et dont les dimensions varient de l’ordre du mètre à plusieurs centaines de kilomètres ».

L’astéroïde (35462) 1998 DW23, la répétition étant pédagogique, fait partie de la ceinture principale d’astéroïdes qui gravitent autour du soleil entre les planètes Mars et Jupiter. C’est donc cet astre qui vient d’être débaptisé pour s’appeler dorénavant « Maram » de son prénom et « Kaïré » de son nom. Une décision prise par l’Union Astronomique Internationale en guise d’hommage au scientifique sénégalais pour sa contribution à la promotion de l’astronomie.

Maram Kaïré n’a pas encore conquis tout l’espace. Mais il se situe déjà… entre Mars et Jupiter. Quelle performance astronomique ! Et à son propos, répétons à juste propos la petite phrase historique d’à-propos de Neil Armstrong : « un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité ». Le 21 juillet 1969, le célèbre astronaute américain marchait sur la Lune. On est au mois de juillet 2021. Il y a 52 ans mois pour mois et presque jour pour jour. Kaïré navigue à son tour dans les galaxies. Demain, la conquête de l’espace. Faut-il s’interdire de rêver ? De là, on entend les chahuts et on sent les doutes, somme toute légitimes. C’est parce que pour le Sénégal et l’Afrique, le chemin menant aux étoiles et aux planètes est encore long, voire introuvable. Avec des Maram Kaïré le rêve est permis.

Ce Chevalier de l’Ordre national du Lion mérite qu’on parle de lui. Né en 1978 à Dakar, Maram Kaïré est originaire de Khombole. Diplômé de l’Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar et de l’Ecole Supérieure de Génie informatique de Paris en France, le génie de 43 ans a fait l’essentiel de ses études et classes au Sénégal. Durant sa formation, l’enfant a suivi un peu partout un papa administrateur civil : Fissel, Nguékhokh, Mbour, Saint-Louis, Dakar… Au regard de son parcours on peut dire qu’il a fait la prépa avant la prépa. Il donne ainsi matière à réflexion sur l’encadrement de nos génies.

Maram Kaïré : la tête dans les étoiles, les pieds sur terre. Alignement des planètes. Déroulez le tapis rouge et faites entrer Monsieur Astéroïde !

Vous pouvez réagir à cet article