MARCHE VERS LE PALAIS : MACKY PRÉVIENT LES MANIFESTANTS

news-details
MESSAGE À LA NATION

Le collectif de refus ’’Ńo Lank’’, regroupant plusieurs organisations dont ’’Y’en a marre’’, ’’Aar Li ñu bokk’’, le Forum social sénégalais, les syndicats d’enseignants, appuyés par des étudiants, est prévenu. Lors de leur marche, initiée le vendredi 13 décembre, les manifestants avaient lancé l’ultimatum selon lequel ils allaient marcher vers le Palais si, entre autres doléances, leurs camarades (Guy Marius Sagna, Dr Babacar Diop et d’autres dont des étudiants) arrêtés devant les grilles du Palais présidentiel, n’étaient pas libérés. Entre temps, l’étau s’est desserré autour de certains parmi eux dont Dr Babacar Diop et 3 étudiants. Guy Marius Sagna et d’autres sont restés en prison.

La réponse du chef de l’Etat, Macky Sall, lors du grand entretien accordé à la presse nationale, le 31 décembre : « Les garants de la sécurité ont pour mission de garder le palais pour que personne n’y entre ».

Repris par LeQuotidien, il ajoute qu’« il y a des pays où ce type de comportements ne traverse même pas l’esprit des gens », arguant que « quelqu’un qui veut marcher sur le palais de la République n’a pas des objectifs pacifiques ».

C’est ainsi qu’il conseille aux manifestants d’aller aux Allées du Centenaire. « Dans quel pays on voit des gens marcher vers le palais de la République ou dans les centres névralgiques du pays ? On peut avoir des problèmes de toute nature et il y a un risque de violence ».

Alioune Badara Mbodj du mouvement Frapp/France dégage et ses camarades étaient passé à l’action suite, le vendredi suivant, 20 décembre, à l’épuisement de l’ultimatum servi. Mais, leur tentative a buté sur la répression des forces de l’ordre. Arrêtés lors de la manifestation interdite, plusieurs d’entre eux dont des politiques ont été libérés tard dans la nuit.

Vous pouvez réagir à cet article