MARIÉ A TROIS ÉPOUSES, UN CHARRETIER SUCCOMBE DANS LES BRAS DE SON AMANTE

news-details
Faits-divers

Une rocambolesque histoire secoue la commune de Joal. Le charretier, Moundor Sarr, marié à trois épouses, entretenait une relation intime avec Ndiabé Fall, transformatrice de poissons au Port de Joal, également mariée. L’époux de la dame aurait fini par se résigner. Les amants se fréquentent au vu et au su de tout le monde, rapporte L’Obs. Leur histoire, qui a duré 15 ans, ne semblait plus déranger personne.

Toutefois, mercredi passé, leur rendez-vous a viré au drame. Moundor Sarr et Ndiabé Fall se retrouvent à leur lieu habituel pour une partie de sexe. Mais, à un moment donné, relate la source, les amants, qui pensent avoir été pris en flagrant délit, s’empressent de se relever et commencent à se rhabiller. Ils font croire à une agression pour se dépêtrer de cette situation. La dame laisse derrière elle son ami pour retourner chez elle. Mais, le charretier décide de suivre son amante.

Du coup, il parcourt 200 mètres, ce qui lui aurait causé des ennuis cardiaques. Car c’est dans les bras de sa compagne qui s’écroulera. Paniquée, Ndiabé Fall a appelé sa fille pour réveiller son mari pour que celui-ci l’aide à conduire son amant au district sanitaire de Joal, à bord de sa charrette. Le pêcheur Babacar Fall, sans broncher, a fait appel à son fils aîné pour porter son rival. Ce dernier succombera au cours de son évacuation à l’hôpital de Mbour, son amante à son chevet.

Soumise au feu roulant des questions des enquêteurs, Ndiabé Fall a fini par lâcher le morceau sur les circonstances de la mort de son amant. D’ailleurs, l’autopsie renseigne que Moundor Sarr est mort d’un arrêt cardiaque. Elle a également soutenu qu’elle a commencé à le fréquenter lorsque son mari s’absentait fréquemment, tout en refusant d’assumer ses responsabilités. Selon elle, son amant était plus responsable, affectueux et plus présent à ses côtés que son mari.

Ndiabé Fall est retournée chez ses parents.

Vous pouvez réagir à cet article