MASSOKHNA KANE MET EN CAUSE LES "COMMERÇANTS DÉVIANTS"

news-details
Flambée des prix

L’Unacois Yessal a reçu, ce vendredi, des associations de défense des consommateurs avec à sa tête Me Massokhna Kane. A l’issue de cette rencontre, ils sont parvenus à la conclusion de mettre en place une structure de concertation régulière pour pouvoir échanger sur les problèmes liés à la consommation, à la production et la vente des biens que nous consommons. « Nous sommes une association de délégation de consommateurs. On est venu rencontrer Unacois Yessal sur leur invitation et à notre demande. Les responsables nous ont reçu et nous avons échangé avec eux pour jeter les bases d’une coopération entre nos organisations consommatrices et leur organisation productrice de biens et services. C’est une union des commerçants, importateurs et investisseurs du Sénégal », a soutenu Me Massokhna Kane.

Ce cadre permettra aux consommateurs d’ avoir des produits de qualité et des produits à bon prix, assure Me Kane. « Nous avons pris l’engagement de les rencontrer à chaque fois qu’il y’a des tensions sur le marché et ensemble pouvoir faire des recommandations à l’Etat qui doit être le régulateur du marché », a-t-il dit.

Sur la question de savoir ce qu’il pense de la sortie du directeur de commerce intérieur disant que des commerçants ont été convoqués pour avoir augmenté les prix avant de recevoir des amendes, il a déclaré : « S’il y’a eu des amendes c’est parce qu’il y’a eu quelques déviances. Nous ne cautionnons pas les comportements déviants, les fraudes ou les rétentions de stock ».

De son côté, Alla Dieng, Directeur exécutif de Unacois Yessal, s’est réjoui de la mise en place de ce cadre. Toutefois, il relève qu’après la Tamkharite, qu’il y a eu une flambée des prix. « C’est certes la conjoncture nationale et internationale mais c’est d’abord l’Etat. Puisque notre Etat ne vit que d’impôts. Et trop d’impôts tue l’impôt. Un commerçant peut tout faire sauf vendre à perte. Si on lui impose un impôt, il répercute ça sur le prix et ça revient sur le dos des consommateurs », prévient-il. Il garantit, toutefois, que ce cadre permettra d’anticiper les tensions sur le marché mais aussi, et promouvoir la consommation locale.

Vous pouvez réagir à cet article