MAURITANIE : HALTE À L’IGNORANCE !*

news-details
FOOTBALL ET SOCIETE

J’ai été très choqué et indigné, après la qualification de la Mauritanie à la 32ème édition de la CAN au Cameroun, de découvrir encore sur la toile que certains frères et sœurs africains ne savent même pas qu’il y a des Noirs, Haalpulaar (Fulbe), des Soninko, des Wolofs, des Bamana... en Mauritanie. Oui, des Noirs qui sont des Mauritaniens authentiques, de souche, d’origine et non des simples fils des immigrés Ouest-africains ! Apparemment ils ignorent complètement l’histoire du peuplement, des empires et autres royaumes traditionnels dans notre sous-région.

Il faut reconnaitre aussi que la politique raciste de la diplomatie mauritanienne a si bien réussi que partout dans le monde, on croit que la population mauritanienne est à 100 % maure (Bidhane) et que la Mauritanie doit rimer avec mauritude ! Quel est le noir mauritanien membre d’une délégation, étudiant à l’étranger qui n’a pas été victime de cette méprise dans certains pays ? " Vous êtes mauritanien , vous êtes arabe ?" ou "vous êtes "Naar", donc vous parlez arabe ou hassaniya" ?

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, la Mauritanie actuelle est une création artificielle du colonisateur français et elle se situe sur les ruines de l’ancien Tekrour, Ghana, Fouta , Waalo, terres où se sont créées, puis individualisées et developpées ces nationalités négro-africaines( pulaar, soninké, wolof, bambara, sérère...). Oui, la Mauritanie n’était pas terra ex nihilis avant l’arrivée des Arabo-berbères !

En réalité si on se réfère à l’histoire la population noire est autochtone et tout tend aussi à prouver qu’elle est majoritaire en Mauritanie. Nous n’en tirons pas naturellement prétexte pour exiger l’installation d’un pouvoir exclusivement noir à Nouakchott. Et comme nous le soulignions dans notre historique "Manifeste du Négro-mauritanien opprimé" de 1986, pour les Noirs, le fait d’être majoritaire et de se référer à une antériorité de l’occupation ne suffisent pas pour contrôler ce pays. L’Afrique du Sud sous l´Apartheïd était un exemple édifiant. Les Afrikaners sont d’origine européenne. Ils représentaient 3 millions sur les 25 que comptait le pays. Mais, ils sont arrivés à dominer celui-ci par le moyen de la violence politique, policière, militaire et par la domination économique et c’est la même politique inique et cynique qui est appliquée aujourd’hui en Mauritanie dans le silence et l’indifférence de la communauté internationale et africaine.

Nos frères et voisins africains attendront certainement comme disait l’autre, le jour où les Européens ou Américains, en panne d’une bonne cause à défendre dénonceraient enfin ce qui se passe dans ce pays si proche, alors bien sûr ils feront les chœurs. Et nos artistes trouveront subitement l’inspiration, nos poètes leurs muses, nos griots dépoussiéront leurs koras, nos journalistes leurs plumes, nos panafricanistes et "droits de l’hommistes" leurs voix, pour chanter les vaillants HÉROS assassinés dans les geôles de l’État raciste à Oualata, Djreïda, Inal, N’beyka et à Azlat, s’indigner de cette belle négritude bafouée et dénoncer enfin cet autre apartheïd sahélien au pays de l’Azizanie.
Notre souhait le plus absolu serait que ces questions de couleur, de pourcentage passent au second plan pour laisser place aux seuls critères de compétence et de patriotisme.

Et comme je le soulignais hier après la magnifique et historique victoire de nos Mourabitounes : Elle est belle la Mauritanie, quand elle est en harmonie et assume avec fierté sa diversité et ses identités ! Merci encore à nos jeunes joueurs et futurs ambassadeurs d’avoir rendu aujourdhui l’autre Mauritanie oubliée plus visible et plus audible en dehors de nos frontières. Ebène et sable en harmonie, Noirs et Beydanes unis, tu revivras ma Mauritanie.
Demain il fera jour et la lutte continue !

Par Kaaw Elimane Bilbassi Touré- Porte-parole des Forces Progressistes du Changement (FPC)-Mauritanie

* Le titre est de la rédaction

Vous pouvez réagir à cet article