ME DOUDOU NDOYE ASSÈNE SES VÉRITÉS À MACKY

news-details
JURY DU DIMANCHE

Le président de la République, Macky Sall avait, le 31 décembre 2020, lors de son face à face avec des journalistes, déclaré que tant qu’il est à la tête du pays, il ne changerait pas les statuts du Conseil supérieur de la magistrature dont il assure la présidence. Une déclaration très mal prise Me Doudou Ndoye qui le qualifie « d’hérésie ». Pire, l’avocat estime que c’est même « une insulte pour le passé et l’avenir ».

Invité du Jury du dimanche sur Iradio, l’ancien Garde Des Sceaux déclare que le chef de l’Etat n’a pas raison en tenant de tels propos. « Il est le président du conseil supérieur de la magistrature. Il préside ce conseil avec le garde des sceaux. Il prend des décisions sur la carrière et la vie des magistrats. Je trouve cela normal d’autant plus que pour qu’il ne soit plus président du Conseil supérieur, il faut modifier la constitution. Cette déclaration du chef de l’Etat est fausse, anormale, déraisonnable à la limite. Il peut rester le président du Conseil supérieur de la magistrature. Il doit modifier les lois qui gouvernent les magistrats pour qu’ils se sentent plus indépendants, pour qu’ils n’aient pas peur de rendre une justice qui ne convient pas. Donc, il faut que les magistrats aient une garantie dans leurs carrières », a martelé Me Doudou Ndoye.

Poursuivant son argumentaire, il indique que la Justice n’est pas indépendante. Pour lui, pour qu’il ait une indépendance de la Justice. Il ne faut pas que les lois du Sénégal obligent au juge de faire ce que le procureur demande. Parce que c’est le juge qui garantit notre liberté. La république, c’est de défendre tout le monde.

A la question de savoir s’il comprend la déclaration du président de la République le 31 décembre 2020 selon laquelle « il y a des gens quand on les arrête, cela peut conduire le pays au chaos », la robe noire répond : « Dans les années 60, Mamadou Dia avait été arrêté, par la suite, Serigne Cheikh Tidiane a été arrêté. Karim Wade et Khalifa Sall ont été en prison. Je ne vois pas une personne qui dans l’ordre de la république a plus de considération ». Pour lui, même si Macky Sall protège certains, il ne devrait pas le dire. Il devait le garder pour lui. Sur ces entrefaites, Me Doudou Ndoye avoue avoir fait pire pour l’intérêt du Sénégal. Se voulant on ne peut plus clair, il explique « Il y a eu des douaniers qui avaient commis de graves délits de piraterie contre des bateaux grecs qui avaient été arraisonnés au large de Dakar. Il y avait des milliards de marchandises. C’est un arraisonnement à tort fait par un fonctionnaire. Et les marchandises ont été partagées entre des hommes d’affaires sénégalais et des fonctionnaires. Ils ont été arrêtés et mis tous en prison. L’armateur grec a déposé contre le Sénégal devant la Cour internationale de Justice. Ce douanier avait été mis en prison. J’ai appris que les compagnies d’assurance de Londres allaient doubler les primes d’assurances de tous les bateaux qui se dirigent vers les côtes du Sénégal. Et ce sera la mort du Sénégal. Je me suis dit que si le Sénégal condamne ce douanier, le Sénégal aura établi la preuve que l’arraisonnement est délictuel et les grecs gagnent contre nous. J’ai appelé le juge d’instruction qui les gardait de prison. Je lui ai expliqué l’histoire et deux semaines après, il les a sortis ».

« Dans tous les pays du monde, celui qui gouverne arrange les choses. Il peut faire de petits arrangements mais il ne doit pas le dire. C’est une grosse erreur que de dire qu’au Sénégal tout le monde n’est égal devant la loi. C’est ce qu’a dit le président », déplore-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article