ME MADICKÉ NIANG : « TANOR ÉTAIT UNE ARMOIRE À SECRETS… »

news-details
DÉCÈS DU SG DU PS

« Un grand homme d’État, d’une carrure exceptionnelle, un patriote d’une rare dévotion pour son pays, voilà ce que le Sénégal vient de perdre avec la disparition d’Ousmane Tanor Dieng » ! Telles sont les premières phrases de Me Madické Niang en rendant hommage à Ousmane Tanor Dieng, décédé, ce lundi, à Paris. Des souvenirs sur le défunt, Me Madické Niang en a à la pelle. Mais, il garde « le souvenir d’une personnalité politique à cheval sur les principes républicains de l’État, principes qui auront fondé toute son action politique, quelle que soit sa position au sein du pouvoir ou de l’opposition ».

Pour Madické Niang, Ousmane Tano Dieng a tout donné à son pays et a reçu de lui les distinctions et les honneurs les plus élevés. « Un homme d’une rare loyauté envers sa patrie s’en est allé », regrette Me Niang qui dit avoir découvrir ces vertus en le pratiquant personnellement. « Ensemble, nous avons dénoué beaucoup de crises, et concilié, à plusieurs reprises, des positions qui pouvaient, si elles ne trouvaient pas de compromis, déteindre dangereusement sur la stabilité et la paix dans notre pays », dit-il.

Avant d’ajouter : « De Tanor, je retiendrai aussi une armoire à secrets, une tombe des secrets étatiques et pas des moindres. Ayant, intégré très tôt l’administration puis le gouvernement, il a été un moment de sa vie au cœur de l’État. Mais, en homme d’Etat accompli, il a toujours su garder dans son tréfonds ces socles de la République. Au nom du devoir de réserve, il les aura gardés jusqu’au bout, sans faillir et jamais un seul d’entre eux n’a pu échapper à son mutisme légendaire », témoigne Me Madické Niang qui présente ses condoléances les plus attristées à l’ensemble de la famille éplorée, à sa femme et à tous ses enfants, à ses camarades du Parti Socialiste ainsi qu’à toute la Nation Sénégalaise.

Vous pouvez réagir à cet article