MENACES DE DÉBALLAGES : LA RÉPLIQUE DES MAGISTRATS AU BÂTONNIER DE L’ORDRE DES AVOCATS

news-details
JUSTICE

L’Union des magistrats du Sénégal a peu goûté la sortie tonitruante du Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Sénégal, sur les dossiers Khalifa Sall et Thione Seck, concernant surtout le règlement n°5 de l’UEMOA. S’exprimant en marge de la prestation de serment des avocats de la promotion 2018, vendredi dernier, au Palais de Justice de Dakar, Me Mbaye Guèye n’avait pas également raté l’ancien ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, qu’il accusé d’avoir mis le coude sur la circulaire instaurant la fameuse relative au règlement n°5, lequel exige la présence de l’avocat dès les premières heures de la garde-à-vue. Avant de proférer des menaces de déballages.

Dans un communiqué du Bureau exécutif, Souleymane Teliko et ses camarades de l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS), condamnent « avec la plus grande fermeté ces attaques personnelles en déphasage avec les règles les plus élémentaires de courtoisie et de respect qui doivent prévaloir entre avocats et magistrats, et qui sont d’autant plus injustifiées qu’elles sont faites sur la base de considération fondées sur une opinion personnelle du déroulement d’une procédure. »

Poursuivant, l’UMS rappelle « qu’aucune disposition légale n’interdit une arrestation devant la prison et qu’en tout état de cause, les divergences de vues qui sont le propre du débat judiciaire doivent trouver leur solution à travers l’exercice des voies de recours. » De ce fait, les magistrats jugent « inacceptables qu’une personne, fut-elle bâtonnier, puisse s’ériger en censeur des magistrats et brandir contre eux des menaces. » Enfin, l’UMS en appelle au sens de la retenue et de la responsabilité. »

Vous pouvez réagir à cet article