MESURES D’URGENCE ET TRANSPORT PUBLIC, LES PRÉCISONS DU MINISTRE

news-details
CORONAVIRUS

Malgré la propagation du Covid 19, il n’y a pas encore de mesure spécifique pour mettre à l’arrêt les transports publics. La précision est faite par le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Me Oumar Youm. Joint par Emedia.sn, il estime que « le droit d’aller et de venir est une liberté fondamentale et dès l’instant qu’il y a des Sénégalais qui vont aller travailler, il est normal que le service de transport public soit assuré. il faudrait que la mobilité professionnelle des Sénégalais soit assurée. »

Toutefois, face aux mesures prises par le chef de l’Etat d’interdire les rassemblements publics pour cette pandémie, Me Youm compte œuvrer avec les opérateurs de transports. « Nous allons rapidement faire une circulaire pour demander aux transporteurs de faciliter cette mesure et éviter de faire le transport pour des manifestations destinées à des rassemblements publiques », a-t-il fait savoir.

Ainsi, il sera demandé à tous les opérateurs privés de transports (Tata, Cars rapides, Ndiaga Ndiaye, horaires, etc.) mais également à l’opérateur public Dakar Dem Dikk, « de respecter un certain nombre de mesures de précaution comme le lavage systématique et à grande eau des véhicules de transport, le nettoyage des colonnes, barres de maintien, bras, portes, sièges..., qui peuvent être des vecteurs de transmissions de la maladie. »

LE BON EXEMPLE ATTENDU DE DAKAR DEM DIKK

Concernant l’opérateur public de transport interurbain, Dakar Dem Dikk, qui a également des lignes régionales (Sénégal Dem Dikk) et des lignes qui font la navette avec des pays de la sous-région (Afrique Dem Dikk), le ministre estime que la société doit donner le bon exemple. « J’y vais dès ce mardi pour voir les conditions dans lesquelles les bus sont exploités, pour voir si les flacons de gels hydro-alcooliques sont disponibles à bord mais aussi à disposition du personnel qu’on doit aussi protéger », promet Me Youm.

Il en est de même pour des mesures très fortes pour « éviter la surcharge des véhicules avec un surnombre de passagers, comme indiqué par le code de la route », a déclaré le ministre en charge des Transports terrestres, qui a promis que la police et la gendarmerie, mises à contribution, seront encore plus vigilantes à ce sujet, avant d’annoncer une descente dans différentes régions du pays pour des visites de sensibilisation. « J’ai été à Karang et à Kaolack. Je vais à Ziguinchor demain, pour Bignona, Seleti, etc. Ce sont des portes d’entrées par voie terrestres à surveiller. Nous allons préconiser le nettoiement et désinfection des gares routières. »

Vous pouvez réagir à cet article