MESURES DE RESTRICTION : LES BARS FERMÉS À GRAND-YOFF

news-details
Coronavirus

La police est passée à l’acte, après la sortie du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, insistant sur l’obligation de respecter les gestes barrières et la fermeture des bars. Les forces de l’ordre, chargés de faire appliquer ses mesures, ont confisqué la licence de propriétaires de bistrots.

Aristocrate Gomis, l’un d’eux, au micro d’iRadio, n’a pas mâché ses mots, exprimant son indignation à la suite de l’intervention. "On nous a fermé pendant trois mois. Ils avaient dit qu’ils allaient nous indemniser mais on n’a toujours rien reçu. Ils ne nous ont donné aucune sommation, ni pour un jour, ni pour deux. Ils ont pris nos licences. Je suis obligé de fermer mon bar."

Emilie Gomis, la cinquantaine, est inquiète sur le sort de ses employés. "J’ai huit employés que je paie tous les mois. Ce sont des gens bien. Je ne peux pas les payer 100% mais 50%. Avec le travail qui est à l’arrêt, c’est vraiment la catastrophe. C’est très dur pour eux, et pour moi aussi."

Les consommateurs comme Joaquim Corréa, non plus, ne sont pas à la fête.

Vous pouvez réagir à cet article