MESURES RESTRICTIVES : LES MISES AU POINT DU GOUVERNEUR DE DAKAR

news-details
SOCIETE

Le Gouverneur de Dakar, Al Hassane Sall apporte des éclairages sur les deux arrêtés pris le 12 décembre dernier. Le premier arrêté suspend les autorisations exceptionnelles accordées aux débits de boissons de travailler au-delà de 00h et tandis que l’autre suspend les autorisations de fêtes de la musique, des chants et danses dans les débits de boissons. L’autorité administrative a, d’emblée, précisé que les arrêtés ne concernent que les débits de boissons et les arrêtés ne ferment pas les débits de boissons. « Les bars, les cafés et autres continuent à fonctionner mais au-delà d’une certaine heure notamment 00h, ils doivent fermer parce que le décret 87-338 du 1er avril 1997 fixe l’heure limite d’ouverture de boissons c’est 00h. Donc, en principe, ils ne doivent pas dépasser cette heure », a expliqué le Gouverneur Al Hassan Sall, invité sur ITV.

Cependant, il a fait savoir que les tenanciers de débits de boissons qui le souhaitent peuvent obtenir des dérogations relatives aux mesures qui ont été prises. Autrement dit, il y a une possibilité d’introduire une demande auprès de l’autorité administrative pour aller au-delà de 00h. C’est une autorisation exceptionnelle.

Concernant la région de Dakar, il indique que, compte tenu de l’évolution de la pandémie, dans la capitale, ils ont jugé utile d’accompagner l’arrêté du ministre de l’Intérieur qui interdit les rassemblements. Ce, dit-il : « pour que nous nous donnions des chances de continuer à endiguer la propagation de la maladie ».

Vous pouvez réagir à cet article