MEURTRES, DROGUE : « LES NOUVELLES FORMES DE VIOLENCE INQUIÈTENT »

news-details
LR DU TEMPS

La recrudescence des violences avec les cas de meurtres les uns plus cruels que les autres ainsi que les multiples saisies de cocaïne étaient, entre autres, sujets, au menu de l’émission LR du temps sur Iradio (90.3). Pour ce qui est de la violence, Cheikh Ahmed Tidiane Sy constate avec inquiétude les nouvelles formes de violences qui, selon lui, sont du fait des pertes de valeurs et de la paupérisation que connaissent le pays. Pour mettre fin à cela, il prône la restauration des figures emblématiques historiques qui ont marqué ce pays de par les combats qu’ils ont menés. Lesquels pourraient servir de relais aux enfants.

Concernant la drogue, il fait savoir que la nature des saisies fait peur. Toutefois, il pense que cette drogue n’est pas consommée dans le pays du fait de sa cherté. « Le Sénégal doit être une zone de transit et, forcément, il y a des personnes localement qui sont impliquées dans ce trafic. Si le Sénégal est devenu une plaque tournante c’est parce qu’il y a des sénégalais qui sont impliqués. Il y une complicité à des niveaux insoupçonnés », indique-t-il.

Poursuivant, il exhorte l’Etat de prendre en charge ses responsabilités et de régler la situation d’autant que le trafic de la drogue peut activer les cellules dormantes de terroristes.

Pour sa part, Idrissa Ba n’est pas allé par quatre chemins pour dire que le Sénégal est « un pays de production de la drogue, une plaque tournante de la drogue, un pays de consommation ». « Ce qui est alarmant c’est de voir les quantités de dogues disparaitre comme par enchantement. Cela va de pair avec la corruption. Ces quantités de drogue qui disparaissent sont réinvesties dans le marché national ou international. La Consommation de drogue va forcément de pair avec la misère qui est galopante », dénonce-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article