image

MGR ANDRÉ GUÈYE SE PRONONCE SUR L’IDÉE DU CHEF DE L’ÉTAT

image

L’évêque du diocèse de Thiès qui était à Diourbel pour les besoins de l’inauguration de l’église rénovée de la paroisse Notre Dame des victoires. Monseigneur André Gueye a mis à profit cet événement pour s’exprimer sur l’invite faite par le chef de l’Etat au Garde des sceaux « d’examiner, dans les meilleurs délais, les possibilités et le schéma adéquat d’amnistie pour des personnes ayant perdu leurs droits de vote ».

Après avoir félicité le chef de l’Etat, le prélat catholique dira à ce propos : « Le chef de l’Etat n’est pas seulement un politicien. Il est aussi un croyant et je crois qu’il est mû par des valeurs de tolérance, de paix et de pardon. Je loue cet acte qui est un acte de miséricorde, de pardon et qui s’inspire des livres sacrés et je le félicite pour cela ». Monseigneur André Gueye qui a invité les fidèles catholiques de Diourbel à vivre leur foi et à cultiver la solidarité a axé une partie de son homélie lors de la messe inaugurale sur les réseaux sociaux.

Et c’est pour noter : « Les réseaux sociaux font aussi du bien parce qu’à travers les réseaux sociaux, on apprend, on découvre, on se forme. Mais, il y a un autre côté qui engage la responsabilité de ceux qui postent des vidéos, des nouvelles ou bien tout ce qui circule et qui engage la responsabilité des parents et des jeunes eux-mêmes. Malheureusement, on a l’impression que ce côté pervers des réseaux sociaux est en train de l’emporter et c’est pourquoi, la presse qui se veut éducatrice des consciences, des mœurs, à investir ces réseaux sociaux pour ne pas aussi laisser libre court à ceux-là qui veulent détruire, qui veulent semer la zizanie, la discorde et la violence. Les réseaux sociaux, sont comme un couteau à double tranchant. Ils font du bien mais actuellement, on a comme l’impression qu’il y a plus de mal de sorte qu’il y a beaucoup d’incivisme, de mal véhiculer par les réseaux sociaux ».

Malick SY

2 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article