image

MGR BENJAMIN NDIAYE ET SOHAM WARDINI INSISTENT SUR L’URGENCE DE LA CONSTRUCTION DE CIMETIÈRES

image

L’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, a profité de la fête de la Toussaint, célébrée ce lundi 1er novembre, au Cimetière Saint-Lazare, pour faire part de son inquiétude au maire de Dakar, Soham Wardini : les cimetières qui sont pleins ou presque.

"Nos communautés se félicitent de manière générale d’une bonne collaboration. Nous souhaitons que cela aille de l’avant et puisse encore s’améliorer. Je n’oserai plus encore parler de cimetière. Vous en connaissez l’urgence compte tenu de la vitesse à laquelle malheureusement ce cimetière se remplit. Mais, nous savons que vous êtes douée de bonne volonté pour nous aider à résoudre de telles questions", a-t-il alerté.

"Nous allons insister, avec tous les maires des communes, pour essayer d’obtenir ce cimetière que nous avions déjà demandé, a répondu Soham Wardini. C’est vrai qu’il y a un problème d’espace à Dakar. Mais, on pourra peut-être le trouver dans la banlieue proche. C’est plutôt du côté de Guédiawaye, vers la bande de filaos. Mais puisqu’il y a là-bas un problème foncier, je pense que c’est ça qui ralentit les choses. Nous y travaillons. Nous avons absolument besoin de ce cimetière, aussi bien pour les Chrétiens que pour les musulmans".

Pour rappel, les cimetières de la capitale, Dakar, ont fait face à une augmentation du nombre d’enterrements, lors de la 3e vague de Covid-19.

Devant le Jury du dimanche (JDD), le 8 août dernier, le socio-anthropologue, Pr Cheikh Ibrahima Niang, avait mis en avant "les embouteillages de corbillards", "la saturation de cimetières", et "la non comptabilisation de décès communautaires", pour récuser les chiffres du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Dié BA

1er novembre 2021