image

MIS EN CAUSE, LE MFDC RÉAGIT...

image

Deux soldats sénégalais ont été tués et 9 autres seraient entre les mains du Mfdc. I-radio a contacté le porte-parole du bureau national du Mfdc à Ziguinchor. Joint au téléphone par I-radio, Amidou Djiba dit ignorer ce qui s’est passé lors de cet accrochage en Gambie entre un détachement sénégalais et les rebelles.

Les autorités accusent le MFDC. Qu’en est-il exactement ?

Je ne sais pas si réellement ce qu’ils disent est vrai, pour qu’on accuse le Mfdc. C’est après avoir fini de célébrer l’anniversaire de l’Abbé Diamacoune que j’ai reçu cette information. Maintenant qu’on accuse le Mfdc, je n’en sais rien. Je n’ai pas encore de bonnes informations là-dessus. De toutes les façons, c’est ceux qui sont sur le terrain qui le disent. Donc, c’est comme cela que je vais le prendre.

Donc, vous dégagez en touche toutes ses accusations.

Je ne dégage pas en touche, mais je n’ai pas suffisamment d’informations, concernant cette affaire.

Qu’avez-vous fait jusque-là pour vérifier si c’est une branche du Mfdc ou pas ?

J’attends d’avoir des informations sur cette affaire.

On parle de 9 soldats pris en otage. L’armée entend les retrouver. Etes-vous prêts à négocier ?

De toutes les façons, si vous vous souvenez bien, il y a eu des accords qui avaient été signés. Et à chaque fois, c’est le gouvernement sénégalais qui violait ses accords. Parce que s’il s’agit de négociations entre le Sénégal et la Casamance et le Mfdc, je crois qu’on ne doit pas avoir ce comportement de va-t-en-guerre. Parce que, sérieusement, il s’agit de cela. Il y a eu ici tout un tapage médiatique sur le démantèlement des cantonnements des combattants. Mais est-ce que cela augure des lendemains meilleurs ? Il faudrait qu’on ait un certain comportement pour que cela aboutisse à la paix, ou à des négociations. Certainement, le Sénégal veut être en position de force et c’est pourquoi il fait la guerre ici. Mais s’agissant de ce qui s’est passé en Gambie, on nous a dit que c’est une opération de sécurisation. S’il faut parler de la coupe du bois, nous sommes les premiers à refuser cela parce que c’est dans notre pays. On ne veut pas que ces gens-là viennent exploiter notre bois. D’ailleurs, feu Abdou Elinking Diatta avait fait des émissions à n’en plus finir sur ce drame-là, car c’est un fléau gravissime. Nous ne voulons pas cela du tout. S’il faut des négociations, ce sera avec ceux qui détiennent les otages. Aujourd’hui, je ne peux pas vous dire ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire.

Mais allez-vous vous impliquer dans le cadre d’éventuelles négociations, pour la libération des 9 soldats ?

Certainement, quand on y verra plus clair.

Propos recueillis par Iyane Demba TINE

27 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article