MISE EN MARCHE DES RÉSERVOIRS DE KMS3 : L’ALERTE DE SERIGNE MBAYE THIAM

news-details
Hydraulique

L’eau coule dans les canalisations de l’usine de Keur Momar Sarr (KMS) 3, après la mise en service des conduites. Avant fin mai prochain, une eau produite par la 3e usine de KMS sera disponibles dans les foyers, entre Thiès, Dakar et sa banlieue. Une annonce du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, qui a assisté hier, à Thiès, à la mise en marche des deux réservoirs, qui vont produire, chacun, 10 000 m3/jour.

"Nous avons produit depuis 760 000 m3. Cela correspondant à une dizaine de jours de production de KMS1 et KMS2", a assuré, à l’occasion, le Coordonnateur de KMS 3, Abdoul Niang.

Toutefois, les ménages devront encore patienter pour en profiter. "Nous sommes très proches du but. Il nous faut conjuguer les impératifs techniques et la nécessité d’avoir dans les meilleurs délais la production supplémentaire de 100 000 m3/jour. En tenant compte de quelques aléas, on peut rendre disponible l’eau au niveau des ménages en hypothèse optimiste, le 5 mai 2021, et en hypothèse pessimiste, le 20 mai 2021", a souligné la tutelle.

Attention : l’eau produite actuellement à KMS3 est impropre à la consommation.

"A l’endroit des populations riveraines de la nouvelle conduite, les volumes d’eau qui sont produites actuellement ne constituent pas une fuite sur les installations existantes. Il s’agit de rejets occasionnés par le processus de nettoyage, de désinfection de la 3e conduite de KMS3. Dans quelques jours vont commencer les opérations de désinfection. Nous invitons les populations à s’abstenir à utiliser cette eau, pour quelque usage que ce soit. Cette eau contient une concentration de chlore assez importante. Au fil des tests, les mesures seront faites sur les rejets pour se conformer aux recommandations de l’organisation mondiale de la santé, en termes de niveau de chloration", a, en effet, prévenu le ministre.

Lancée en 2017, cette 3e usine d’eau devrait régler les difficultés d’approvisionnement en liquide précieux de la capitale sénégalaise et sa banlieue ainsi que Thiès.

Vous pouvez réagir à cet article