MOMAR THIAM : « C’EST KARIM WADE QUI FAIT BOUGER LES PIONS »

news-details
JURY DU DIMANCHE

Invité de l’émission Jury du dimanche sur Iradio (90.3) Momar Thiam, expert en communication politique et Directeur de l’école des hautes études en information et communication a levé un coin du voile sur ce qui fait la force de l’ancien président, Abdoulaye Wade. Qui, malgré son âge très avancé, parvient toujours à contrôler la scène politique Sénégalaise.

Pour Momar Thiaw, Wade est un symbole, au-delà du Sénégal, de la politique africaine et de la manière de faire de la politique en Afrique. « Aujourd’hui, j’estime qu’il fait partie des derniers dinosaures sinon le dernier dinosaure de la politique africaine. Wade est un homme politique qui dans sa manière de faire est toujours en décalage avec les autres. C’est-à-dire il est quelque part un anticonformiste. Et, cela l’identifie par rapport aux autres, cela le singularise. Tout cela fait de lui une représentation symbolique mais monumentale de l’homme politique qu’il est et qu’il restera ».

A la question de savoir si Wade est sous l’influence de son fils Karim Wade, l’expert rétorque : « Wade a confiance en son fils c’est pourquoi tout tourne autour de Karim Wade et qu’il est d’une influence assez grandissante autour du père. Et si Abdoulaye Wade sent autour de lui que les personnes n’ont pas les épaules assez larges, n’ont pas le leadership nécessaire pour continuer et gérer son héritage, il peut se tourner auprès de son fils parce qu’il y a cette proximité naturelle qui est interprétée comme une préférence ». Et même croit savoir Thiam, Wade pourrait être un pion que déplacerait à sa guise son fils Karim Wade. Car, on a l’impression que Karim Wade ne peut pas se faire sans son père. Et l’influence de Karim auprès de son père est assez grande. « C’est Karim Wade qui fait bouger les pions. Mais, d’un autre côté, Wade, sachant qu’on l’a toujours taxé de quelqu’un de vieillissant, il retrouve en son fils le jeune qu’il était et qui a l’ambition d’avoir les coudées franches et l’expertise nécessaire pour prendre les destinées du pays. Quelque part, Karim Wade est son prolongement ».

Le journaliste Mamoudou Ibra Kane a, avec l’expert, voulu comprendre le jeu de l’ancien président de la République. Lequel avait rencontré des leaders de l’opposition avant de se retrouver le lendemain avec Macky Sall. Un fait qui amène le journaliste à demander si on peut soupçonner Wade d’avoir utilisé une stratégie d’épouvantail pour mieux négocier avec le président Macky Sall en vue de régler le cas de son fils, Karim Wade. Répondant à cette interpellation, Momar Thiam indique que Wade a ce géni politique qui fait qu’on n’arrive pas à le ranger dans un registre d’opposant ou d’homme politique complaisant. « Au fond, la politique est jeu. Et un jeu a ses règles, soit on gagne soit on perd. Et c’est rare qu’il (Wade) perde. Il réfléchit d’abord avant de passer à l’action. Wade sait tout ce qu’il fait. Je ne pense pas que dans ces retrouvailles, Wade ait un calcul qui serait uniquement lié à l’amnistie de son fils. On peut supposer qu’il veut r aussi la réconciliation de la grande famille libérale ».

Vous pouvez réagir à cet article