MORT DE SERIGNE ABDOUL AZIZ SY : « COMMENT J’AI TUÉ MON PÈRE »

news-details
PARRICIDE

Retour sur le film de la mort de Serigne Abdoul Aziz Sy Ibn Serigne Moustapha Sy Djamil. Selon l’Observateur, le présumé meurtrier, El Hadji Malick Sy n’a pas nié l’évidence lors de son audition par les éléments enquêteurs. Il a expliqué de façon cohérente comment il a attenté à la vie de son père, en le poignardant avec un couteau. Le journal informe que le présumé ne vivait plus sous le même toit avec les membres de sa famille, établie au centre-ville de Dakar, précisément sur l’avenue Jean Jaurès. Ce, pour des raisons qui seraient liées à son « tempérament difficile » et à son « état psychique ».

Et le jour des faits, le présumé qui semblait être de mauvaise humeur, a quitté son domicile à la Sicap Baobab pour se rendre en Centre-ville. Arrivé chez ses parents, il demande à se faire remettre de l’argent. Son père intervient et le sermonne. Il a fait savoir aux enquêteurs que c’est son père qui l’a attaqué en premier et il n’a fait que se défendre. El Hadji Malick Sy a dit qu’au cours de l’altercation avec son père, il a ramassé sur les lieux un couteau de poche. Que c’est à l’aide de cette arme blanche qu’il lui a asséné le coup qui sera fatal à son père, atteint dans la région thorax.

A l’en croire, il a jeté le couteau et a précipitamment quitté les lieux. Il a été arrêté plus tard. Le procureur de la République a demandé l’ouverture d’une information judiciaire. Le jeune homme souffrirait de troubles mentaux et serait suivi depuis mars 2020 à l’hôpital Fann. Un réquisitoire est envoyé au centre psychiatrique pour la communication de son dossier médical.

Vous pouvez réagir à cet article