image

"MOSCOU APPRÉCIE LA NEUTRALITÉ DU SÉNÉGAL", (AÏSSATA TALL SALL)

image

Le 2 mars dernier, le Sénégal avait opté pour la neutralité, en s’abstenant de voter la résolution, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, visant à sanctionner la Russie, pour contraindre le président russe, Vladimir Poutine, à un cessez-le-feu. Moscou a magnifié cette position du Sénégal via son ambassadeur à Dakar, Dmitry Kourakov. Laquelle, a-t-il apprécié, honore une relation diplomatique entre les deux États vieille de soixante ans.

« Nous remercions le gouvernement sénégalais pour sa position de neutralité parce que ce n’est pas facile, a-t-il dit. La plupart des pays africains ont voté pour cette résolution. Je ne pense pas qu’ils ont voté pour parce qu’ils ont voulu le faire mais, ils ont été poussés à le faire. »

A l’occasion, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Aïssata Tall Sall, a défendu « une position de principe du Sénégal. » Rappelant la situation en Crimée, elle a soutenu que « lorsque la situation a exigé que le Sénégal vote contre la Russie au Conseil des droits de l’homme, le Sénégal l’a fait en toute liberté et en toute indépendance. Car il avait considéré que cet exode massif d’Ukrainiens et d’autres ressortissants vivant dans le pays était quelque chose d’intolérable. C’est ce que nous qualifions de diplomatie de souveraineté. Le Sénégal est pour les intérêts africains parce que l’Afrique doit compter dans le concert du monde », a-t-elle justifié.

En revanche, la cheffe de la diplomatie sénégalaise a tenu à souligner que l’abstention du Sénégal ne peut pas être assimilée à un cautionnement de la loi du plus fort.

Selon le diplomate russe, le Sénégal est le deuxième partenaire commercial de Moscou. Le commerce bilatéral entre Dakar et Moscou a été multiplié par deux, au cours des onze derniers mois, s’élevant à 513,3 milliards F CFA.

Di BA

11 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article