MOUSSA BALDÉ FAIT LE POINT DE SA TOURNÉE DANS LES RÉGIONS SUD-EST

news-details
CAMPAGNE AGRICOLE

Le ministre de l’Agriculture, Moussa Baldé, était en tournée de suivi de la campagne agricole (2021-2022) dans les cinq régions du sud-est (Tambacounda, Kédougou, Sédhiou, Kolda et Ziguinchor). Faisant le point après ladite tournée, le ministre se dit satisfait du comportement des cultures. Cette partie du pays est la zone la plus pluvieuse du pays donc c’est normal, selon le ministre, que les cultures se portent à merveille. « Au début de l’hivernage, nous avions peur parce qu’il est resté plus de dix jours sans pleuvoir. Mais ce qu’on a vu actuellement, nous rassure. Nous avons espoir que les récoltes seront bonnes dans cette partie du Sénégal et que beaucoup de cultivateurs ont augmenté leurs champs cette année pour l’arachide », a indiqué Moussa Baldé. S’agissant de la culture du riz de plateau et de la vallée, comme celle de Bouthaipaye (Tendouck), le ministre renseigne que 50 ha emblavés ont été cultivés l’année dernière contre 70 ha pour cette campagne agricole 2021-2022.

« Le rendement de cette année sera meilleur »

« Le rendement de cette année sera meilleur que celui de l’année dernière. Car, la Sodagri y a installé un tracteur pour les aider dans la culture. Les 50 ha sont labourés par le tracteur et les 20 restants par les populations de cette localité », dit-il. Pour l’année prochaine, informe-t-il, un tracteur sera affecté à Bouthiapaye pour l’extension du périmètre aménagé. « Nous avons fait un contrôle optimal dans la zone. Sur le plan infrastructurel, nous avons fait de notre mieux pour doter les populations de matériels agricoles, ainsi que des semences et de l’engrais, même si nous devons améliorer cette demande. Une initiative saluée par les agriculteurs. Si nous parvenons à doter les populations de tracteurs, le labour se fera plus rapidement et même s’il y a pause de la pluie, les agriculteurs ne la sentiront pas. Actuellement, la culture du riz est très avancée en Casamance grâce à la mécanisation de l’agriculture », a-t-il aussi dit. Toutefois, Moussa Baldé, a promis de renforcer le parc de tracteurs de la région pour participer à la souveraineté alimentaire du pays. « Nous avons d’autres programmes pour renforcer le matériel agricole. La distribution des semences et de l’engrais subventionné dont 250 000 tonnes sont déjà disponibles, se déroule bien. 50 000 tonnes ont été distribuées pour le moment à travers le Sénégal. Pour l’arachide, ce sont 20 000 tonnes qui sont distribuées. Seul l’engrais pour le mil connaît un retard. Mais d’ici la semaine prochaine, tout va rentrer dans l’ordre », a-t-il soutenu.

« Nous avons d’autres programmes pour renforcer le matériel agricole »

Avant de poursuivre : « l’engrais Bio est en train de prendre de l’envol au Sénégal et c’est la première fois qu’il est subventionné dans ce pays. Même au nord du Sénégal, les agriculteurs ont reçu leur quota de semences et leur lot de tracteurs. Il a fait savoir aux producteurs lors de la réception de 21 tracteurs et 10 motoculteurs destinés à la région de Ziguinchor pour l’aménagement des vallées du fleuve Casamance que « l’optique du président de la République c’est la mécanisation définitive de l’agriculture sénégalaise. C’est pourquoi, il a prôné le renforcement de la mécanisation du secteur dans la région de Ziguinchor. Ils ont comme mission l’aménagement des vallées du fleuve Casamance. C’est 4 000 hectares de vallées qui doivent être aménagés », a confié M. Baldé qui répondait aux inquiétudes des producteurs de la région de Ziguinchor.

10 000 tonnes de semences certifiées et 74 000 tonnes d’arachide ont été distribuées cette année aux agriculteurs. Nous n’avons pas de problème de semences au Sénégal. Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a en outre souligné qu’il va s’assurer que la vallée de Bouthiapaye puisse bénéficier de fermes « Natangué » avec le programme Anida, dans le cadre de « Khéyyu Ndawyii ».

Concernant la filière banane, le ministre de l’Agriculture a rassuré tout le monde, tout en promettant l’extension du périmètre arable. « Les travaux vont démarrer d’ici peu ». Nous avons un programme de 2 milliards F Cfa qui va être piloté par la Sodagri pour augmenter la compétitivité de la filière banane. Les efforts seront fournis pour que cette filière soit productive, car nous avons le potentiel dans la région de Tambacounda.

Vous pouvez réagir à cet article