MOUSTAPHA GUIRASSY : « TOUT ACTE DE LA COMMISSION AD HOC SERAIT ATTAQUABLE... »

news-details
AFFAIRE SONKO

Moustapha Guirassy ouvre une nouvelle brèche judiciaire dans le dossier d’Ousmane Sonko. Selon le député démissionnaire de la commission ad hoc chargée d’examiner l’immunité parlementaire du leader du parti Pastef, celle-ci devrait les (lCheikh Bamba Dièye et lui) remplacer avec d’autres membres de l’opposition.

Si tel n’est pas le cas, tout acte pris par la commission serait attaquable devant les tribunaux, estime l’ancien maire de Kedougou. « Toutes les sensibilités devaient être présentes au sein de cette commission. à partir du moment où il y a démission de quelques membres, a fortiori des membres des autres sensibilités, laissant presque seule la majorité, toute autre décision qui serait prise par cette commission serait nulle si le droit est respecté », a-t-il déclaré.

L’invité de l’émission Toc Toc Sénégal, sur Itv, voit dans cette procédure enclenchée, une manière de liquider un adversaire politique sérieux. « La commission ad hoc est en train de violer l’article 100 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. On parle de manifestation de la vérité, mais on a l’impression qu’il n’y a pas de volonté d’aller dans le sens de la manifestation de la vérité. La volonté affichée, aussi bien par le juge d’instruction que par le Parlement, c’est d’abattre, pas n’importe quel député, mais le chef de l’opposition sénégalaise ».

Cette ’’forfaiture’’, Guirassy ne compte la cautionner. C’est tout le sens de sa démission de cette commission ad hoc qui a déjà démarré ses travaux. Et d’après le vice-président de l’Assemblée, Abdou Mbao, la démission de ces deux députés de l’opposition n’entache en rien la démarche de la commission.

Vous pouvez réagir à cet article