MUTUALISATION DES FORCES DE LA GAMBIE ET DU SÉNÉGAL POUR LUTTER CONTRE LE PÉRIL PLASTIQUE

news-details
ENVIRONNEMENT ET AGRICULTURE

Ayant interdit l’utilisation des sacs plastiques depuis cinq ans, la Gambie entend collaborer avec son grand voisin le Sénégal pour lutter plus efficacement contre l’utilisation des sacs plastiques. Abdou Karim Sall, le ministre sénégalais de l’Environnement était en visite à Banjul la semaine où il a rencontré son homologue gambien, Modou Lamine Dibba.

Ensemble, les deux pays élaborent une politique pour renforcer le contrôle aux frontières de part et d’autre. Par ailleurs, la Gambie entend durcir la loi contre l’utilisation des sacs plastiques indique, son ministre de l’Environnement.

« La bonne nouvelle pour nous est qu’en recevant, la semaine dernière, mon homologue du Sénégal, il m’a fait part de l’adoption d’une loi interdisant l’utilisation du sac plastique au Sénégal, annonce Modou Lamine Dibba. En le faisant, notre voisin nous rejoint dans cette lutte pour la préservation de l’environnement. Nous accueillons cette nouvelle avec soulagement. C’est une avancée majeure pour le respect de la loi interdisant l’usage du plastique sur le territoire gambien. »

Il y a cinq ans, la Gambie avait voté une loi contre l’utilisation du sachet plastique et en avait interdit l’exportation via le port de Banjul. Mais le plastique passe jusque-là par les frontières très poreuses nord et sud avec le Sénégal.

Avec l’entrée en vigueur de cette loi au Sénégal, les deux pays mutualiseront leurs efforts pour lutter plus efficacement contre le plastique sous toutes ses formes. L’assurance est du ministre gambien, qui est convaincu qu’il faut que les gens sachent que le plastique est mauvais sur tous les plans. « Au niveau national, plaide-t-il, nous entendons bientôt mettre sur pied une usine de fabrication de sacs biodégradables. Nous y travaillons actuellement pour que nul ne trouve d’excuses. Nous, nous avons trouvé une alternative aux sacs plastiques ».

Vous pouvez réagir à cet article